AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ARRIVÉE DU PREMIER ÉVÉNEMENT !
pour plus amples informations dirigez-vous ici ! ♥

Partagez | .
 

 team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sassy leader

avatar
★ messagi : 6
★ here since : 31/10/2013


MessageSujet: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Jeu 31 Oct - 14:15

happy halloween !

comme bien d'autres étudiants, vous êtes allés à cette fête d'Halloween organisé par l'école. quoi de mieux pour se détendre après tout ? tout le monde est très impatient de voir les activités prévues par l'établissement ! si le décor est plus que convaincant il ne faut pas croire qu'il s'agit de la seule chose qu'ils ont dans leur sac. Tombola, limbo, concours du plus beau costume, etc. Une foule de chose sont prévus... si seulement vous aviez la chance d'en profiter !

eh oui car un moment vous êtes dans la salle de rangement en compagnie et au moment qui suit vous n'y êtes plus. vous êtes maintenant dans un cimetière. quoi de plus lugubre pour l'halloween. il fait bien évidemment noir, mais il y a suffisamment de lumière pour que vous y voyez des centaines de pierres tombales. il y a d'ailleurs plusieurs trous par-ci par-là, peut-être que ce serait une bonne idée de ne pas s'attader ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 42
★ here since : 29/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Jeu 31 Oct - 23:37

Je suis Irlandaise et Celte, je tiens donc, de par mes gênes, très bien l’alcool. Ce fut du moins la première idée qui me traversa quand j’ouvris les yeux sur le cimetière qui se dressait devant nous à cet instant-là. Creep’ me regardait avec le même air surpris que je devais avoir. Comment d’une petite soirée étudiante dans un sous-sol – certes avouons-le, très bien décoré – avait pu se terminer dans un cimetière !? Et pas un petit, non bien loin de là … Des pierres tombales à pertes de vue, pour le peu que la lumière nous laissait voir. Une fine brume se levait, le vent était glacial, respirer faisait mal, comme de milliers de petits cristaux qui s’afféraient à blesser vos narines. Ô, j’étais si fière de mon costume de zombi, maquillage et vêtement, j’avais passé l’après-midi dessus. Et voilà que j’étais exactement dans le décor parfait pour ce costume. Autre ironie du sort à me faire subir ? Creep’ se rapprocha de moi, soucieux de mon état – le petit amour que voici – et retira la perruque blonde dont je l’avais affublé. « T’inquiète pas Creep’, tout va bien. Tu peux voir plus loin que le bout de ton nez ? ». Mon meilleur ami s’agita et resta prêt de moi pour me guider. Rapidement, ma main droite passa sur mon flanc gauche suivi tout de suite après par un soupir de soulagement. J’avais toujours les pokeballs de Gatsby et de ‘Cume, c’était le plus important. Mes talons claquaient sur le sol froid, peut-être même gelé alors que je suivais Creep.

Une sensation de peur m’envahissait, bien évidemment, mais aussi d’excitation. De l’occulte ! C’était de l’occulte ! Mes aïeux ! Par Mew ! Par la barbe de Merlin en slip de bain ! Déjà que la découverte des pokémons avaient été une chose merveilleuse, alors ça !

« OOOooh … ! Holly Crap ! Merci Creep. Je t’aime tu le sais ça, dude ? » dis-je rapidement, en m’accrochant à l’immense main qui m’avait empêcher de tomber dans un trou que je n’avais pas vu, bien caché par cette foutue petite brume. Nous nous remîment en marche, néanmoins je ne lâchais plus mon meilleur ami qui rapidement arriva prêt de deux jeunes asiatiques. Au moins je n’étais pas seule. Je me précipitai vers eux, très heureuse de les voir. Ils n’étaient pas de la même année que moi visiblement, sans doute plus jeune. Très bien alors. C’était à moi de les protéger du mieux que je pouvais. « Vous vous connaissez ? » Question idiote. Mais si le groupe pouvait déjà avoir un début de coopération, je n’aurai certainement pas craché dessus. Creep’ continuait à veiller autour de nous, telle une sentinelle.

Mon attention revint sur mes deux cadets, et je fis le choix de prendre les choses en mains. « J’ignore pour vous, mais je ne compte pas rester ici. Je pense qu’on devrait rester ensemble et trouver un moyen de sortir. » et peut être même retrouver du monde. Oh je n’y croyais pas trop, Creep’ les aurait trouvés. Savoir comment on avait attéri ici serait aussi une bonne chose. Et pourquoi. J’allais pour me mettre en route puis j’oubliais quelque chose d’essentiel qui me força à me retourner à nouveau vers eux, « Au fait … Vous vous appelez comment ? » C’était sans doute par là qu’il fallait commencer. Je tendis ma main en souriant « Je suis Roxan, Roxy pour les intimes ! Et lui, c’est Creepy, Creep’ pour faire plus court. ». Mon spectrum leur fit un chaleureux acceuil en leur léchant le visage et tournant autour d’eux, me faisant pouffer de rire.

C’était mieux que de les appeler « un » et « deux ». Mais la chasse à l’occulte commençait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Ven 1 Nov - 0:21

Darkrai's surprise
Shun & Roxy & Nath'

tenue de Shun:
 
« Mimi... le costume te va très bien, allé, s’il te plait garde le encore un peu que tout le monde puisse te voir ! »

J’ai été méchant, ma lixy est déguisée en citrouille, de quoi lui donner un air plus mignon qu’elle ne l’est déjà. Quant à moi, c’était un peu plus compliqué. J’avais opté pour du maquillage... un squelette, quelle idée ! Tout mon visage était recouvert de noir et de blanc, jusqu’à mes épaules également, dans le doute. Cela dit, pour le reste ça n’était pas trop compliqué. Un haut long et plus ou moins serré orné d’un squelette en relief, de même pour mon slim noir. Quant aux chaussures, noires simples. J’étais plutôt fier. Seule ma chevelure devait gêner légèrement. Le rouge n’a pas tourné comme je voulais, c’est un peu... violet ! Mais qu’importe, ça passait quand même.

Une fois arrivé à destination, j’ai à peine eu le temps de repérer des têtes connues et de m’approcher de l’une d’entre elles qu’un clignement d’yeux avait suffit à ce que je me retrouve dans un cimetière... avec cette même personne. J’ai d’abord tenté de me rassurer en clignant plusieurs fois des yeux et me mordant l’intérieur de la joue assez fortement pour me convaincre que je m’étais endormi... mais non, ça m’avait l’air bien réel.

« Nath’... je suis pas en train de rêver... si ? C’est quoi cette histoire... pourquoi on se retrouve ici ? »

Mimi avait terriblement peur et je ne tardais pas à la prendre dans mes bras. Ce vêtement citrouille que je lui ai trouvé et que j’ai légèrement modifié m’aide bien : je peux aisément le transformer en sac. Quelqu’un approche au loin et je reste raide comme un balai en regardant approcher les deux ombres. Apparemment c’est une autre élève et je peux souffler un peu.

« Euh... »

J’ai du mal à comprendre. L’anglais est parfait pourtant ! Je tente de déchiffrer le premier et fini par acquiescer avant qu’une nouvelle prise de parole de la part de la jolie jeune femme ne se refasse entendre. Cette fois, c’est un conseil et je dis simplement « okay », ça me convient et j’encourage d’ailleurs Nath’ à donner signe de vie lui aussi.  De nouveau, elle se retourne alors que j’allais lui emboiter le pas et se présente ainsi que son pokemon. Il est tout a fait charmant celui-là ! J’en ris légèrement, Mimi, elle, n’apprécie pas ses manières.

« Enchanté ! Moi c’est Han Shun Yuan, je m’excuse pour mon anglais pourri, je suis chinois. Et ça, c’est Mimi, mais elle est morte de trouille ! »

Une légère caresse sur la tête de mon pseudo chaton la fait tout de même réagir. Je la tiens contre moi et j’entends son petit coeur battre si rapidement que ça m’inquiète. Je me retourne à mon tour et me décale d’un pas sur la gauche pour que Nathanaël se présente à son tour.

« J’ai jamais vu un pokemon aussi grand, enfin... je me coucherais moins bête ce soir »

Je suis quand même rassuré qu’elle soit là, elle n’est ni en première année, ni en seconde alors je présume qu’elle est plus vieille que nous deux, vu que mon camarade à moitié asiatique n’a pas l’air de la connaitre. Cela dit, c’est un peu dommage que ce soit dans un cimetière, c’est assez lugubre !  

J’observe l’endroit, comment sommes-nous arrivés tous les trois ici... c’est un peu bizarre, pourquoi nous trois et pour quelle raison un cimetière... je ne peux pas rêver de personnes que je ne connais pas... il est donc impossible que ce soit un rêve ?

« Dites, un de vous deux sait ce qu’il s’est passé ? On était tous à la fête et d’un seul coup... cimetière ? Je rêve debout là... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 98
★ here since : 13/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Ven 1 Nov - 12:44

Nathanaël avait opté pour un déguisement de pirate fantôme. Ses mains, son visage et le haut de son torse avaient pris une couleur grisâtre pour aller avec des vêtements reprenant le style de l’air des pirates, rapiécé et tout aussi gris, teinté de bleu à certains endroits. Le français avait ajouté à ça une perruque aux longs cheveux noirs méché de gris et un bandeau cachant son œil gauche qu’il ne garda pas très longtemps, trouvant cet accessoire bien dérangeant pour circuler. Quant à Pong, le petit pachirisu, le français n’avait pas eu à faire grand-chose. Le pokémon était ainsi vêtu d’un tissu aux teintes bleu gris, les couleurs naturels de Pong se prêtant plutôt bien au jeu. Nathanaël aimait beaucoup halloween. Son seul mauvais souvenir était le costume de citrouille que l’avait un jour affublés son frère ainé, trouvant sa visiblement très marrant.

« On y va Pong ? » Armé de leur déguisement, le français et son pokémon allèrent là où devait se dérouler la soirée. Il y avait déjà beaucoup et de monde, il se mit alors à chercher des yeux une connaissance n’ayant pas spécialement envie de passer halloween en solitaire. Mais visiblement, la connaissance l’avait trouvé avant lui. En effet, Shun Yuan arrivait en sa direction, accompagné d’une adorable citrouille, quand tout à coup, le français se retrouva dans un cimetière. Non loin, Shun semblait tout aussi perdu que lui. Le français acheva les quelques mètres qui le séparaient du chinois, Pong sur ses talons. Enfin… collé à ses talons. Le pachirisu ne semblait pas bien plus rassuré que Mimi, le fidèle pokémon du chinois. Nathanaël ne pouvait qu’admirer le travail qu’avait accomplis le chinois pour se déguiser. Mimi n’avait jamais était aussi mignonne qu’en citrouille et le maquillage de Shun était relativement bien réalité. « Je n’en ai pas la moindre idée… qu’est-ce qui s’est passé ? Je venais de te voir quand tout à coup… on s’est retrouvé ici. Je n’aime pas les cimetières… » Pong, toujours scotché à sa cheville entendit bien avant le français que quelqu’un arrivait. Il grimpa à toute allure sur son épaule, se cachant presque derrière sa tête, protégé par la perruque du français. Intrigué, Nathanaël suivit le regard de Shun pour apercevoir enfin qui approchait : une autre élève, accompagnait de son pokémon qui semblait terroriser Pong. Nathanaël peina à traduire l’anglais parfais de la demoiselle. Il fut bien content d’apprendre qu’elle aussi préférait qu’ils cherchent ensemble un moyen de s’en sortir. « Moi c’est Choi Nathanaël. Et le gros trouillard là, c’est Pong. » Le pachirisu n’avait pas apprécié les léchouilles de Creep et il semblait ne plus vouloir sortir de sa cachette improvisé.

Nathanaël prit le temps d’observer la jeune femme. Elle semblait plus âgée que lui, certainement en troisième année. Le français n’allait pas se plaindre d’être accompagné de deux personnes plus âgées que lui dans un tel moment, c’était même plutôt rassurant, d’autant que le pokémon de Roxan semblait être dans son élément. « Personnellement, savoir ce qui s’est passé n’est pas ma priorité. Sortir d’ici l’est par contre… » Pong était un trouillard en puissance, mais Nathanaël n’était pas non plus connus pour son immense courage. « En général, j’aime bien halloween, mais quand ça reste une simple fête… pas quand ça devient réalité. » Ils sont où les bonbons ici ? Nathanaël passa sa main sur son épaule pour inciter le pokémon à sortir de sa cachette. Il le garda ainsi dans ses bras. Le pachirisu tremblait de peur. Le pauvre, il était terrorisé. S’il avait su, il aurait emmené avec lui Noudeul. Le riolu aurait certainement adoré ce qui se passait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 42
★ here since : 29/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Ven 1 Nov - 14:54

Plus aucun doute, les deux garçons étaient bel et bien plus jeunes que moi et au vu de leur visage, je doute qu’il m’eut compris du premier coup. En même ils avaient une triple difficulté avec moi : l’anglais était ma langue natale – bien que le gaélique soit aussi parlé couramment par chez moi ainsi qu’un patois irlandais – ensuite j’avais l’accent irlandais et troisièmement j’étais jeune ! Je mangeais mes mots, je parlais vite, j’utilisais des expressions que l’on n’enseigne pas forcément en cours. Pour le bien du groupe il fallait donc que je fasse des efforts … Après tout, ce n’était réellement pas le moment de faire des manières. Je me jurai mentalement de faire des efforts de prononciation anglaise et faire des phrases simples et courtes pour faciliter la communication ou tout du moins de parler plus lentement. Les deux se présentent à moi, et au fond de moi je poussai un cri de désespoir. Je n’arriverai pas à prononcer correctement l’un ou l’autre des prénoms ! Et pourtant le plus jeune semblait avoir un nom occidental … Au pire, il m’en voudra si je le prononce à l’irlandaise ? Non ? Pas pour si peu. « Donc … Nathanael et … Je peux t’appeler Shun ? » demandai-je piteusement en faisant une mine d’excuse.  Même avec un professeur particulier trouvé tout récemment, je n’étais pas une élève des plus talentueuses. Par contre le pachirisu et la lixy semblaient terrorisés. A moins que ça ne soit Creep’ qui leur fasse peur. Comment leur en vouloir ? J’étais pareil au début.

Je lançai un regard en souriant en coin à Creepy qui ricana en voletant derrière moi et me serrer les épaules par derrière. C’était qu’il était fier d’avoir fait bonne impression aux humains et peur aux pokemons lui. Le fourbe. L’idiot. Néanmoins, il allait falloir faire preuve de courage, et rapidement. Tout comme moi, les deux garçons s’interrogeaient sur la raison de notre présence, mais plus que tout il fallait trouver un moyen de s’échapper. Et je suppose que c’était mon rôle d’ainée non ? « Ecoutez, tout va bien se passer, on va sortir d’ici. Je vous le promets, je ne laisserai pas mes cadets enfermaient ici. ». Pour peu je me serai presque prise dans un film d’horreur, ce qui me rassurait guère vu qu’il n’y avait généralement qu’un seul survivant, bien souvent le plus jeune et que les filles mouraient rapidement. Exception de la petite amie du héros, mais n’étant pas cette demoiselle … Je sentis les mains de Creep’ se serrer mon épaule et son sourire rassurant. Je lui rendis … Nous avions la chance d’avoir un guide de premier choix avec nous.

« La raison de pourquoi nous sommes ici, nous la chercherons plus tard. » je ne pus m’empêcher de me frotter les mains, rapidement imité par mon spectrum qui ricana. « Mais ça m’a tout l’air d’être un évènement occulte, et ça, c’est tellement excitant vous ne trouvez pas !? » pour peu je me serais mise à sautiller comme une petite fille avant de reprendre contenance. Je me raclai la gorge pendant que Creepy se moquait ouvertement de ma poire. Il eut le droit en échange à un regard lourd de sous-entendu et de menace de perruque blonde ainsi que du maquillage Barbie qui eut l’effet désiré. « Très bien … Il y a des trous un peu partout, j’ai déjà failli tomber. Je pense que le plus simple, se serait de suivre Creep et qu’on se tienne la main pour rester ensemble et rattraper l’un de nous s’il venait à tomber. » Presque immédiatement je tendis la main pendant que la mienne prit l’imposante du pokemon spectre qui semblait ravie de pouvoir se rendre utile.

Il fallait vraiment se mettre en route pour trouver une sortie et rapidement. Les pas résonnèrent dans cet immense cimetière. Cette zone vide de vie. Un pirate fantôme, un squelette et une zombie. Nous avions vraiment bien choisi nos costumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Ven 1 Nov - 18:47

Darkrai's surprise
Shun & Roxy & Nath'

Nath’ n’avait pas l’air rassuré, mais en même temps vu le lieu, qui le serait ? Roxy n’avait pas l’air terrorisée elle, à l’inverse de nous. Même si je me donnais une contenance, je n’étais vraiment pas sûr de pouvoir rester de marbre si un mort sortait de son sommeil profond. On se croirait dans un clip de Michael Jackson ! Dans un sens, c’était amusant... mais bon, manque de pot, je ne sais absolument pas danser ! Je me mords la lèvre et réponds à la première partie de mon prénom. Je vois qu’elle a autant de mal que nous à prononcer les prénoms d’une autre origine, alors j’acquiesce sagement.

« Oui c’est plus facile, Shun. Je peux t’appeler Roxy ? Je m’excuse, le r est pas facile à prononcer pour les Asiatiques en général... »

Je me masse la nuque et regarde le pokemon géant qui semble ravi et presque à deux doigts de faire un tour de piste. Au moins un qui s’amuse... mais avec lui, c’est certain, on ne risque pas de se faire avoir ! D’ailleurs, je devrais profiter pour faire sortir Banchou ! Je regarde mes camarades, presque heureux de réaliser que j’ai un pokemon psy ! Ma pokeball s’ouvre enfin et le magirêve s’étire sous sa cape. Pas besoin de déguisement pour lui ~

« Je vous présente Banchou... généralement c’est à moi qu’il casse les pieds la nuit... mais comme vous êtes là, ça ne peut pas être son oeuvre. Ban... voici Nath’, Keuripeu (oui, la prononciation asiat...) et Roxy ! »

Notre aînée nous dit qu’elle fera en sorte qu’on sorte tous d’ici saints et saufs, mais quelque chose me chagrine et je n’hésite pas à le dire. Je ne suis pas vraiment le plus sympathique de nous trois... mais bon, la, je vais me permettre d’être un peu plus familier vu les circonstances.

« Tu plaisantes, j’espère ? On est quand même des hommes, hors de question que tu prennes tout sur ton dos, on va pas faire décor ! Pas vrai Nath’ ? »

Je me retourne et lui attrape quand même la main, comme demandé par l’Irlandaise. C’est une bonne idée, alors autant ne pas s’y opposer. De toute façon, je ne vois aucune objection à redire, ce n’est certainement pas Banchou qui fera office de leader !

« hm... une sortie dans un cimetière... d’ailleurs, pourquoi il est éclairé ? On dirait que c’est fait exprès... peut-être qu’en suivant les lampions... on pourra trouver quelque chose ? »

Une idée comme une autre, en espérant que ça ne nous mènent pas dans la gueule du loup directement ou... de quoi que ce soit d’autres d’ailleurs. Moi qui me réjouissais de pouvoir montrer nos costumes à tout le monde... et bien, raté ! Mais je dois dire qu’avec ces deux là, j’ai de la concurrence, Nath est quand même un pirate très réussi et Roxy un zombi sexy ! Bah quoi... on se console comme on peut, je préfère me concentrer sur une belle femme que sur un cimetière et des araignées en masse. Moi qui suis maniaque... je ne suis franchement pas ravi.

« Ils auraient pu faire le ménage... »

Pas le temps de finir ma mauvaise blague que je mets le pied dans quelque chose et qu’un craquement se fait entendre. ça ne vient pas de moi... c’est quoi ?! J’ai marché dans quoi ?! Je tire la tête là... pourquoi ça n’arrive qu’à moi ? Je frissonne de dégout et n’ose pas regarder par terre, quelque chose me grimpe sur la jambe.

« M’man... j’ai peur... dites moi ce que c’est s’il vous plait ! »

Je secoue ma jambe dans tous les sens, je ne m’appuie pas sur les autres, mais je ne les lâche pas pour autant... c’est quoi ce truc ?! Vite ! Help ! J’ai peur, mais pour autant, je ne me laisse pas faire... remarquez que dans la panique, tous les moyens sont bons et je piétine volontairement ma chaussure que je finis par perdre. Ma chaussette « squelette » étant à découvert. Mais au moins, la « chose » à disparu... je vais quand même devoir marcher presque pieds nus... dégueulasse. Je tente de retrouver ma chaussure ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 98
★ here since : 13/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Ven 1 Nov - 21:32

Pong ne quittait pas des yeux le pokémon de la jeune femme, et Nathanaël devait avouer qu’il était aussi très intéressé par le dénommé Creepy. Le français n’avait encore jamais vue un pokémon comme celui-ci. Si la situation avait été différente, il aurait certainement harcelé Roxan de question sur ce pokémon, sa soif d’en savoir plus ne pouvant être contenu très longtemps.

Roxan demanda au Chinois si elle pouvait l’appeler Shun, laissant néanmoins le prénom du français complet. Outre son accent, elle ne semblait avoir aucun mal à prononcer son nom, ce qui n’était d’ailleurs pas très étonnant pour une occidentale. Nathanaël ne put s’empêcher un sourire amusé en entendant son compatriote asiatique déclarer que le r n’était pas facile à prononcer pour lui. Il est vrai que ce n’était pas le son le plus répandus dans les langues d’Asies. Nathanaël n’avait jamais eu le moindre problème grâce à sa langue natale, mais pour Shun, ce devait être bien plus difficile. Au final, le français était bien tombé. Les sonorités asiatiques lui étaient accessibles grâce à ses origines, quand à celle plus occidentale, son pays de naissance lui en offrait une bonne partie.

Nathanaël regarda avec beaucoup d’intérêt le nouveau pokémon du chinois. Jusque-là, il n’avait vu que Mimi, le petit pokémon électrique, mais en entendant le nom du pokémon, les souvenirs du français revinrent à lui : c’était l’évolution dont lui avait déjà parlé Shun. « Alors voici le fameux Banchou dont tu m'avais parlé. » A la vue d’un autre pokémon, Pong avait sortis sa tête d’entre les bras de son dresseur avant de l’enfouir à nouveau à la vue d’un autre pokémon naturellement assortis à Halloween. Nathanaël ne put retenir un rire non feint en voyant la réaction de son pachirisu. « Je n’ai pas de pokémon qui serait dans son élément dans ce cimetière, dommage… » Etre accompagné de deux pokémons comme Creepy et Banchou dans une telle situation était plutôt rassurant, eux savaient ce qu’ils faisaient, et visiblement, Roxan avait l’air de s’y connaître elle aussi. Contrairement à elle, Nathanaël était loin de trouver tout ceci excitant, mais soit… d’autant plus qu’elle avait l’air de plutôt bien se débrouiller. Son idée n’était pas mauvaise, au contraire… Le français n’avait pas remarqué la présence des trous, et il ne pouvait cacher qu’il était bien content qu’elle l’est découvert avant qu’il ne tombe dedans, chanceux comme il était. Nathanaël allait donc hocher la tête en guise d’approbation quand Shun le devança. Si le français n’était pas déjà gris par son maquillage, il le serait certainement devenu. Il avait honte de ne pas avoir pensé à la même chose que le chinois. Un homme hein ? Eh bien, le français ne le montrait pas énormément pour l’instant. « Bien sûr ! » Comment se sentir idiot, par Choi Nathanaël. Le français accepta la main de Shun. « Oui, c’est vrai ça. Bonne idée, suivons les lumières, c’est plus prudent. »  

Les trois compagnons et leurs pokémons commencèrent alors leur périple, bien que celui-ci s’apprêtait à être très mouvementé, comme en témoignait un craquement suivis d’une exclamation de surprise de la part du chinois. Ce dernier avait pris Nathanaël par surprise, mais aussi le pachirisu qui semblait avoir vu quelque chose qui avait échappé aux yeux de son dresseur. Pong avait alors fait la même chose que Mimi à Shun, quelques temps auparavant : une petite décharge électrique s’échappa du pokémon terrifié et transforma le pirate fantôme en épouvantail. La perruque du français ne ressemblait pas à grand-chose, si tenté qu’auparavant elle ressemblait à quelque chose, et les vrais cheveux de Nathanaël étaient à présent en pétard. L’épouvantail cherchait un moyen à venir en aide à son compagnon, mais celui-ci avait trouvé une solution radicale : on écrase. « Shun… rappelle moi d’empêcher Mimi et Pong de s’amuser ensemble à l'avenir. » Le pachirisu regardait son dresseur avec un air penaud. Nathanaël fit comprendre à son pokémon qu’il ne lui en voulait pas en le caressant doucement. Ils avaient été tous pris par surprise… « Et pour ta chaussure ? Il faut la récupérer tu ne peux pas rester sans dans un cimetière… » Le français fouilla dans une de ses poches pour en sortir une pokéball. C’était à présent à son tour de présenter un autre pokémon. Le caninos du français était très doué pour retrouver les objets perdus, tout particulièrement la nourriture… « Gohan a un bon flair, il pourra peut-être la retrouver plus rapidement ». Le caninos à présent sortit de sa pokéball regardait son dresseur de cet air si familier : il voulait des baies. « Pas maintenant Gohan. Si tu trouves la chaussure de Shun, je te promets de t’en récompenser en conséquence. » Traduction : tu n’auras plus faim pour les deux siècles à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 42
★ here since : 29/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Sam 2 Nov - 1:15

Je pense que nous avions tous un peu peur. Vraiment. Même si l’excitation et l’adrénaline me permettaient de ne pas ressentir les horreurs de la sensation de peur, je l’étais. L’ambiance n’était vraiment pas des plus prompts à la célébration d’Halloween … Même si Creep était un spectrum, il ne m’avait jamais embarqué dans une situation qui pouvait être dangereuse pour ma vie. Nous ne mesurions peut-être pas encore suffisamment le danger de ce lieu, mais mes deux cadets étaient là. Shun m’autorisa à l’appeler par cette nomination, me faisant sourire. On pouvait ne pas apprécier l’écorchement des noms, comme je le faisais subir à Nathanael avec mon sublime accent certifié 100% irlandais. Shun s’excusa pour son propre accent. Roxy, ça me fait presque rire la façon dont il le prononçait. C’était mignon. Le « r » s’était transformé en une étrange sonorité … Luo ou quelque chose comme ça. Ça sonnait bien. J’aimais bien. Creep semblait du même avis que moi.

Et il fut d’autant plus ravi quand il vit que notre ami chinois avait lui aussi un pokemon qui pouvait nous être fort utile dans cet endroit. Un magirêve ! Je joins mes mains comme une enfant en admirant le pokemon, j’en avais lu des descriptions multiples mais encore jamais croisé. Creepy fut presque encore plus ravi que moi de voir un pokemon spectre et lui tourna autour rapidement avant de le serrer contre lui. Je fis un sourire en coin. Dude, si ce magirêve aurait été une femelle, mon meilleur ami aurait eu sans doute son premier coup de cœur. Banchou hin. Alors que Creep’ hurlerait presque sa joie et que Nathanael faisait connaissance avec ce pokemon dont il avait déjà entendu parler, je m’entrainais silencieusement à dire le nom, bougeant mes lèvres.

Ce fut le rire de Nathanael qui me sortit de mon apprentissage privée accélérée. Cette remarque me fit sourire. « Ce n’est pas grave si tu n’as pas de pokemon spectre ou ténèbres tu sais. L’essentiel c’est que Creepy et … Ban-ca … soient là pour nous guider ! » J’étais persuadée de m’être trompé sur la prononciation. Mais d’une force que je m’en senti presque mal à l’aise. Mais j’avais confiance en ces deux pokemons pour nous sortir de là. Alors quand Shun se dressa pour dire qu’il ne ferait pas « potiche », je ne pus m’empêcher de sourire. Touchée dans un sens. J’étais excitée mais j’avais peur aussi. Ils m’aideraient donc à tenir ! Je lui fis un rapide bisou sur la joue – typiquement irlandais et occidental et je me rendu compte bien plus tard que non ce n’était pas courant dans la culture asiatique – pour le remercier. « Alors haut les cœurs jeunes hommes et mettons nous en route ! »

L’idée de suivre les lumières furent adoptés. Et j’avancer en serrant la main de mon spectrum qui semblait se concentrer à trouver un chemin sûr et celle de l’un de mes cadets. Je regrettai tellement d’avoir mis ces foutus talons épais. J’aurai du venir à pied ou avec des chaussures plates à cette fête mais non, en plus d’avoir peinturluré mon visage de maquillage et de latex liquide, il fallait que je me grandisse avec ces saloperies de chaussures of piece of crap and freakin’ useless ! Heureusement, Shun s’amusait à faire des remarques sur l’état du cimetière, que je commenterai uniquement en disant que je n’avais aucune envie de vérifier si la théorie des films d’horreur était exacte vis-à-vis des cimetières. Puis nous nous arrêtons, surprise. Je crois même que je pousse un hurlement de surprise et de frayeur, alarmant Creep’ qui se met aux aguets. Finalement je tire Shun vers moi, l’aidant à se tenir en équilibre pendant qu’il se débarrasse de quelque chose dontjeneveeuxpassavoirlaprovenance. Finalement, le chinois réussi à virer sa chaussure et Nathanael se fait offrir un nouveau broshing par son petit compagnon. Devant la tête de Nathanael, malgré l’émotion de la situation et mon cœur qui bat à cent à l’heure, j’explose de rire. « Holly crap, dude ! Plus jamais tu me fais peur comme ça. Plus jamais ! Et Nathanael ! Tu devrais voir ta tête ! ». Et alors que je contiens difficilement ce rire, Creep lui ne se gêne absolument pas. Moi, c’est les nerfs qui craquent. Lui, c’est juste parce qu’il est cinglé. Mais un autre souci majeur vint. Nathanael voulait récupérer la chaussure, me stoppant immédiatement dans mon éclat de rire.

Dude.

No way.

Je le regardais pour vérifier qu’il était sérieux. Mais oui il l’était, et c’était ça le plus inquiétant. Dans le fond, je savais pertinemment qu’il avait raison, même en faisant abstraction des saletés, on ignorait où nous mettions les pieds, les chaussures apportaient une protection en plus. Qui plus est, Shun avait perdu de l’équilibre. La semelle n’était peut-être que de quelque millimètre, mais cela était largement suffisant pour faire tomber un homme. Et en cas de course-poursuite, on ne pouvait vraiment pas se permettre de perdre l’équilibre. Pourtant chercher cette chaussure signifiait rester ici quelque instant. Je pris Shun par la taille et passa son bras par-dessus mes épaules. « Essaie de ne pas toucher le sol tant que nous n’avons pas ta chaussure. » Ce lieu ne me plaisait pas. Ce lieu ne plaisait pas à Creepy. En fait pour être tout à fait honnête, je m’attendais à tout moment à voir des zombis sortirent du sol ou pire, des pokemons malveillants. Nathanael eut alors une nouvelle idée, faisant sortir son caninos du nom de Gohan. Okay, un immense sourire se dessina sur mon visage. « Comme San Gohan ? » Mes références faisaient certes pitiés mais elles étaient bien là. Le caninos devait nous aider à retrouver plus rapidement la chaussure, mais néanmoins un doute me pris. « Il faut quand même faire vite. J’ai un mauvais pressentiment et si on doit courir, autant qu’on soit tous fonctionnel. Oh et, Nathanael, fais-moi penser à t’embrasser aussi dès que tu auras cette chaussure. »

Creepy semblait d’accord avec moi, tournant autour de notre petit groupe comme une sentinelle alors que je tenais Shun. Je baissai les yeux vers mes talons. J’étais réellement désavantagée sur ce terrain. Mais si c’était un remake de film d’horreur, les maitres de ce jeu apprendront à se méfier d’une blonde. Je ne me laisserai pas avoir. Finalement, il n’y avait pas de meilleur moyen de fêter Halloween non ? La fête de l’horreur. Et cet endroit était véritablement un cauchemar. Our freakin’ Nightmare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Sam 2 Nov - 2:02

Darkrai's surprise
Shun & Roxy & Nath'

Quand j’ai sorti Banchou de sa pokeball, il était tout excité, pour une fois il ne va pas me faire la tête, il est dans un élément qui lui plait. J’ai peut-être de la chance j’ai été un peu rodé par lui et ses cauchemars ! Mais bon... on va dire que savoir que ce n’est pas lui qui les produit m’angoisse naturellement. Nath’ admire Banchou et il n’est pas le seul ! D’ailleurs, ma prononciation quant au nom de Creep n’a pas l’air de le déranger plus que ça, c’est rassurant. Je me mords la lèvre et Banchou se laisse cajoler un instant avant de regarder d’un oeil méfiant les humains qu’il ne connait pas. Mais il sait mieux que personne qu’il ne risque absolument rien.

« Oui, c’est Banchou ah... il n’aime pas trop, mais il va devoir s’habituer, appelez le « chou » ça ira ! »

Il me regarde de travers, mais pour une fois je plisse les yeux et soutiens son regard, ce n’est pas lui qui est le plus inquiétant ici. Du coup, on se remet en route. Nath’ avait fait allusion de l’absence de pokemon spectre, mais je suis sur que ses pokemons sont géniaux, en même temps je mets au défi quiconque sur cette île d’en trouver un seul qui soit inintéressant.

Avant de reprendre la route Nath et moi n’hésitons pas à revendiquer être des hommes ce après quoi je reçois un baiser sur la joue ! Je suis un peu surpris, c’est une Occidentale après tout, elle n’est pas sensée savoir, mais j’apprécie le geste et puis, dans un moment pareil ça requinque ! Je suis légèrement rouge, mais de bien meilleure humeur ~ si un simple bisou me redonne la motivation c’est une très bonne chose !

On marche depuis un petit moment et je sens quelque chose sous ma chaussure qui grimpe légèrement. Je l’ai retiré et j’ai quand même crié un peu ! Je me retrouve collé à Roxy et légèrement électrocuté par Mimi qui grimpe pour se loger dans mon pull, les pattes accrochées sur le colle de mon tee-shirt. Je lève à peine les yeux vers mon camarade français que je manque de m’étouffer tellement j’ai envie de rire. Pour une surprise... Je me mords la lèvre et ne peux m’empêcher de sourire au moins.

« D’accord... haha ! ça m’est arrivé un nombre incalculable de fois, cette fois c’est toi qui a pris le plus... je suis désolé, mais... ça te va bien quand même, dommage que je n’ai pas pris mon portable avec moi ! »

Je finis par rire, ne serait-ce que parce que ça me fait du bien et parce que c’était impossible de se retenir là. Je ne pouvais pas. J’ai beau essayer de retrouver mon calme, je n’y parviens que quand la femme du groupe décide de nous avertir, elle n’a pas tort !

« Tu... tu as raison, mais il faut faire vite alors, comme l’a dit Roxy, on est pas dans la... enfin, vous avez compris... si jamais on doit courir... »

Je me masse la nuque d’ailleurs, mais je me retrouve appuyée sur mon aînée, ça me gêne, on est déjà pas sur un terrain praticable et je vois qu’elle a des talons, j’essaye d’en faire le moins possible quand même ! Le caninos se met à chercher, Banchou regarde au loin et ça ne me plait pas du tout, surtout que le pokemon spectre de l’Irlandaise n’a pas l’air mieux lui aussi. Je déglutis.

« Ouais... on va vite bouger de là... pitié petit caninos adorable... trouve ma chaussure au plus vite ! Moi aussi je te donnerais de quoi manger pour m’avoir sauvé la peau ! »

Si ce n’est pas de la supplication ça, je ne sais pas ce que c’est ! En tous les cas, j’aime cet endroit de moins en moins. Banchou qui lui est sensé être plus à l’aise n’échappe pas à la règle, il ressent comme tout pokemon... quelque chose et ça n’a rien de bon, il ne m’a pas charrié une seule fois.

Un instant j’ai voulu m’asseoir, mais je ne pense pas que ce soit la meilleure idée qui soit, encore que proche du sol, nous serons un peu plus avalés par la brume et moins repérables du coup... mais pas sur que ce cimetière soit dépossédé de toute âme, du moins vivante. Je me tourne alors vers Roxy.

« Désolé, vraiment, ça n’est pas dans mes habitudes de perdre mes moyens, mais comme je n’ai pas vu ce que c’était... franchement j’ai cru que j’allais me faire dévorer la jambe ! »

Mais heureusement, ça n’a pas été le cas. Le caninos semble avoir trouvé quelque chose, ce qui est bien parce qu’une drôle d’odeur arrive, je suppose que c’est ce qu’il a déterré... et je crois bien que c’est ma chaussure. Il la tort dans tous les sens comme pour enlever la terre et... je la lui prends en le remerciant. Je ne tarde pas à remettre ma chaussure qui semble être habitée par une matière visqueuse dont j’essaye de la défaire partiellement.

« C-c’est dégoutant... »

Mais bon, je ne vais pas faire ma chochotte... pour une fois, je vais faire abstraction de la saleté, c’est un peu nos vies qui sont en jeux, c’est plus important qu’une matière flasque qui bouge. Attendez, ça bouge ?! Je retire ma chaussure et tape dessus pour voir finalement la « chose » se rétamer sur le sol et rentrer dans son trou... pour s’y enterrer de nouveau... c’est une blague ?!

« V-vous avez vu ça ? »

Je me dépêche de remettre une nouvelle fois ma chaussure et la serre bien cette fois. Aucun risque de retomber dans un piège pareil ! Je regarde les lampions qui commencent à faiblir. J’en oublie d’ailleurs de me détacher de la charmante demoiselle et je me dépêche de le faire.

« Oops, désolé, tu devrais garder tes forces... merci encore à tous les deux ! Et puis... allons-y alors ! »

Je reprends sa main, Banchou vient forcément observer ça et tente de me mordre, mais je n’ai pas trop le choix ! Quel boulet quand il s’y met. Je prends celle de Nath et on y est repartis... je me demande bien où est-ce qu’on va atterrir.

« Dites... vous croyez qu’il y a une maison, qu’on va pouvoir s’abriter... s’enfermer quelque part, je sais pas. C’est plus rassurant qu’un cimetière... »

Je souffle un bon coup et éternue de nouveau, à tel point que s’en est devenu sonore et qu’il y a de l’écho. J’écarquille les yeux et tente de me faire tout petit. Si personne n’avait détecté notre présence... eh bien là, il sait qu’il y a quelqu’un ! Je regarde la responsable, mais comment lui en vouloir, elle est terrorisée et chouine doucement. Je passe mon menton dans sa fourrure en même temps que l’on marche et lui mordille l’oreille pour qu’elle dépose sa tête dans mon cou.

« T’en fais pas mimi, ça va aller, puis il y a Nath’ et Roxy et tout plein de pokemons intelligents et forts, on va sortir de là. Toi, tu es interdit de films d’horreur à partir de maintenant... »

Comment ne pas être attendri, je l’aime tellement ce petit chat. Elle fait moins la fière, mais elle est tellement adorable et je sais que s’il faut, elle sera là. Mais je ne l’enverrais jamais se jeter dans la gueule du loup. Banchou, il faut que je l’en empêche. Les caractères contraires de mes pokémons me font sourire, assez pour que je veuille en savoir plus sur ceux de mes amis. Mais ça n’est pas le moment, cette fois je me concentre sur mes pas. J’espère que ces lampions nous mèneront quelque part ! Le tout c’est de savoir où... et qui est l’auteur de ce magnifique, mais effrayant cauchemar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 98
★ here since : 13/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Sam 2 Nov - 11:33

Il n’y avait certainement rien de mieux pour Halloween qu’un cimetière… et il fallait avouer que les déguisements de Nathanaël et de ses deux compatriotes d’infortunes se prêtaient très bien au jeu… par le Français, lui ne s’y prêtait pas vraiment. Il repenserait dorénavant à deux fois avant d’aller à une fête d’halloween sur cette île.

Nathanaël dut se retenir de rire en voyant la tête étonné de Shun suite au baiser surprise sur la joue. Evidement en Chine ce n’était pas matière courante… en fait dans toute l’Asie en règle général. L’engouement dont faisait part Roxy et la tête de Shun permirent au français de se détendre un peu, ce qui n’était en aucun cas du luxe dans cette situation !

Ainsi guidé par Creep et Banchou, Nathanaël fermant la marche en tendant la main du chinois, ils commencèrent à suivre les lumières, comme proposé par Shun. Le français ne put s’empêcher de noter le fait que la jeune femme était en talon. Ce ne devait pas être très pratique pour avancer dans un cimetière remplis de trou. Il espérait pour elle qu’ils n’aient pas à partir en courant car elle risquait de se faire mal.

Nathanaël ne put réagir aussi vite que Roxan quand une « chose » attaqua le pied du chinois. La jeune femme fut en revanche beaucoup plus réactive et après quelques secondes d’une bataille acharnée, Shun parvint enfin à se débarrasser de sa chaussure. « C’était quoi ? » Question complètement inutile, ses deux compagnons ne devant pas en savoir bien plus que lui. Nathanaël cajola quelques secondes son petit pachirisu pendant que Roxan remarquait à quel point son nouveau brushing était travaillé. « Finalement, je crois bien qu’on pourra lancer une mode… » Shun commença à rire, et finalement, le fou rire gagna aussi Nathanaël. C’est bon, il craquait ! Le stress de que procurait cet endroit le rendait fou. Roxan dut leur rappeler qu’il ne fallait pas perdre de temps. « Oui, tu as raison. » Le français appela à la rescousse son caninos au flair inégalable, ne perdant pas une seconde de plus. Il le présenta rapidement à ses compagnons, souriant à la remarque de Roxan. Il n’avait pas vraiment pensé à ça quand il avait donné son nom au pokémon, mais elle avait raison, c’était une bonne référence. A présent, si quelqu’un avait du mal avec le nom de son pokémon, il aura de quoi le rattacher à quelque chose de connu. « Oui, on peut dire ça. » Gohan partit à la recherche de la chaussure, ayant certainement en tête une bonne demi-douzaine de baie qui devait le faire saliver. « Gohan ne devrait pas mettre trop longtemps à la trouver. » Enfin j’espère… il aurait peut-être du rajouter ça, mais pour la motivation dans l’équipe, c’était peut-être pas la meilleure chose à dire.

Pendant que le caninos cherchait la chaussure de Shun, Nathanaël regardait autour de lui, ayant beaucoup de peine à cacher son anxiété. Creep et Banchou n’avaient pas l’air très rassuré non plus, ce qui n’était en rien un bon signe. S’ils étaient inquiets alors que cet environnement était taillé pour eux, les trois humains avaient le droit de s’inquiéter. Shun devait penser à peu près la même chose que le Fançais car il se mit à supplier le caninos de faire vite. « Si tu lui donne ne serait-ce qu’une baie, il ne te lâchera plus, je te préviens… » Pong sortit sa tête des bras de son dresseur et fit comme les autres pokémons : il scrutait les alentours avec une inquiétude mêlé de peur. Ce n’était pas très rassurant tout ça.

Le chinois s’excusa pour sa réaction. « Je crois qu’on aurait tous réagis comme ça à ta place Shun. » Voir même pire. Ce qui était sûr, c’était bien que Nathanaël n’aurait pas gardé son calme. Déjà qu’il détestait les araignées et autres bestioles inconnus pleines de pattes velues…

Au bout de quelques minutes de recherches, Gohan avait vraisemblablement trouvé quelques choses. Il se démenait pour sortir la chaussure de sa prison de terre, avant que Shun ne la récupère… avec une matière visqueuse en guise de cadeau. Pendant que le chinois remet sa chaussure, Gohan revint, tout content vers son dresseur. « Plus tard Gohan, une fois qu’on sort d’ici, promis. » Le caninos afficha une moue déçue, mais finalement se met à courir autour du petit groupe,  tout content de lui, son dresseur le suivant des yeux, jusqu’à ce qu’il aperçoive ladite chose qui quitte la chaussure de Shun pour s’enterrer à nouveau. « Beurk… » C’est certainement la meilleure chose à dire pour qualifier la « chose » qu’il venait de voir. « Gohan, laisse cette bestiole tranquille tu veux ? » Le caninos avait commencé à creuser pour récupérer la chose, mais Nathanaël n’était pas vraiment motivé pour la voir une nouvelle fois. Le français prit la main de Shun pour repartir, cette fois-ci il l’espérait pour de bon. Pong tenait en un parfait équilibre sur la tête de son dresseur, pensant certainement voir le danger arriver de la haut et pouvoir se réfugier plus rapidement tandis que Gohan avait pris place juste derrière Creep, reniflant le sol, surement en quête d’une baie… ah ce caninos. « Bonne question… mais j’ai dû voir trop de film d’horreur dans lequel les victi… les héros s’enferment dans des maisons. » Pessimisme allo bonjour ?! Quand Shun entreprit de rassurer Mimi, Pong se tourna d’un air intéressé, en entendant « plein de pokemons intelligents et forts ». On pouvait presque lire « on parle de moi là ? » sur la petit tête du pachirisu. De sa main libre, Nathanaël grattouilla Pong pour l’apaiser. Le pachirisu tentait de se montrer courageux, mais le français sentait son petit cœur battre à toute allure. « Shun a raison Pong, tout va bien se passer, j’en suis sûr que ce n’est qu’une mauvaise blague et qu’il n’y a rien de grave qui puisse nous arriver. » En réalité, il en était beaucoup moins sûr, mais dire ça à voix haute l’aidait à se convaincre du contraire, comme si il suffisait de le dire pour qu’ils se retrouvent à nouveau tous dans la salle de rangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 42
★ here since : 29/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Sam 2 Nov - 22:58

Je pense honnêtement qu’à cet instant précis nous souhaitions tous les trois que Gohan trouvent rapidement cette chaussure pour que nous puissions reprendre notre route dans la joie et la bonne humeur sans oublier l’idée qui désagréable qui devait sans doute nous trotter en tête mais qu’on refusait tous les trois de dire à voix haute. Nous n’avions aucune envie de mourir, et encore moins dans cet endroit. Nathanael nous confirma que le caninos ne mettrait pas longtemps et mentalement je soupirai de soulagement. Je n’avais vraiment pas envie de rester une minute de plus dans cette endroit, là où Shun s’était fait attaqué. Le dit Shun semblait légèrement gêné par notre position et pria le pokemon de se dépêcher, lui promettant mille et une merveilles. Je crois que mon cœur s’accéléra légèrement quand je vis que même le pachirisu trouillard sorti de sa cachette pour scruter l’horizon. Pong était un pokemon comme les autres, et c’était dans leur nature de sentir le danger arriver. Dans le cas présent, les pokemons devaient s’inquiéter pour nous. Et quelque chose devait se rapprocher.

Creep s’agaça et lâcha un grognement. Je levai une main et la posa sur son dos pour le rassurer. Tout irait bien, j’avais totalement confiance en mon pokemon. Mais je ne sortirai aisément pas ‘Cume ou Riolu de leur pokeballs, c’était hors de question. Shun s’excusa de la situation et de sa panique auprès de moi. J’avoue qu’au début j’ai cru mal comprendre à cause de son anglais, ne comprenant pas du tout pourquoi il s’excusait. Nathanael le rassura sur le fait qu’on aurait tous fait la même chose. Oh oui, et même plus peut-être dans mon cas. « Nathanael a raison, tu sais. On aurait été dans la même situation que toi si une saleté était venue s’accrocher à notre chaussure. C’est normal ce qu’on fait pour toi. » Pour prouver mes dires, je resserrai ma prise sur sa taille. Dans cette situation, notre petite équipe s’était formée et était soudée. C’était vraiment agréable de voir ça … Peut-être que je devrai me lancer dans l’enseignement après mes études ? Au lieu de faire de la radio ou de finir mon mémoire … ou d’encore écrire un roman.

Gohan me sorti de mes pensées en ramenant la fameuse chaussure me faisant lâcher un petit cri de joie. Enfin ! Enfin nous allions pouvoir bouger. Enfin avant que nous voyons avec horreur qu’une certaine forme visqueuse eu élu domicile sur la dite chaussure. Forme visqueuse vivante, pour rajouter un peu de piment. Nathanael interdit presque immédiatement à son pokemon de ne pas aller à la poursuite de cette chose, ce à quoi j’étais totalement d’accord ! Je tins encore un peu le jeune chinois contre moi, le temps qu’il mette sa chaussure avant de s’éloigner vivement à ma très grande surprise. « Tu sais, ce n’est rien. Tu aurais fait sans doute la même chose pour Nathanael ou moi. » Et comme promis, je pris le visage de Nathanael en souriant entre mes mains et lui embrassa le front de façon bruyante. « Et toi tu as été génial. Et toi aussi mon beau pépère. » Je m’agenouillai pour flatter le flan du caninos avant que Creep’ se racle la gorge pour me rappeler à l’ordre. Jaloux va. Rapidement, nos mains furent à nouveau lié, et la marche repris … Et la lumière s’affaiblissait, m’inquiétant.

Puis la théorie d’une maison abandonnée fut levée. Oui. Ça n’aurait pas été mal, au moins pour se reposer quelque minute … Mais c’était aussi un grand danger, car cela voulait dire accepter de s’enfermer dans un lieu clos. Au risque d’y rester enfermer. Je n’avais vraiment aucune idée de qu’est-ce qui serait le mieux, mais je commençais vraiment à avoir mal aux pieds et a peiner. Sans oublier ces foutus lumières qui commençaient à disparaitre. Je fis le choix de garder le silence un temps, avançant, suivant mon spectrum qui sentait mes pas se ralentirent et jetait régulièrement un œil vers moi. De rage, j’en vins à arracher le latex séché de mon visage pour me rendre forme humaine. Heureusement que cela ne faisait pas mal … Et Shun éternua, me faisant sursauter. Bon, au moins, les locataires savaient qu’on était dans le coin. Et que si des élèves étaient présents, ils savaient où nous trouver. Oh, please dude, faites que ce soit des élèves qui trouvent. Et mes deux cadets se mirent à rassurer leur pokemon … C’était touchant, vraiment mignon. « On rentrera ». C’était tout ce que je trouvais à répondre, mais j’y croyais vraiment. « On rentrera et je vous inviterai dans ma chambre … J’ai une bouilloire donc je vous ferai du thé. Ou un chocolat bien chaud. Et vous verrez, on rira bien de cette situation quand on sera au chaud sous les couettes de mon lit. Et on se matera des navets à la télé. » Et j’espérais vraiment que cela arriverait. J’essayais de m’en convaincre moi-même. La pression de ma main sur celle de Shun se fit plus pressante. Il fallait tenir bon. On allait rentrer chez nous. C’était sûr. Il fallait que je trouve un moyen de détendre l’atmosphère. « Vous ne trouvez pas qu’on ressemble aux trois fauves légendaires ? Raikou, Suicume et Entei ? » Un sourire rapide.

Au fond, je commençai à avoir peur. Nous étions huit en tout. Huit c’est un chiffre énorme, de la viande à servir avec délice aux plus offrants. Alors j’essayais de rester sur l’idée des trois fauves. Nous allions survivre.

Et pourtant le silence de ce cimetière glaçait le sang. Et mes talons me faisaient mal, mes chevilles me blessaient. Soudain les pokemons spectres se stoppèrent et regardèrent en arrière. D’un coup je fis de même et tendit l’oreille. C’était un son lointain, très peu rassurant. Mais alors vraiment pas. « Nathanael … je crois que c’est le moment d’utiliser un lance-flamme pour éclairer ce qui se passe derrière and very quickly dude ! » Je déglutis. « J’espère que vous étiez bon en athlétisme les gars » parce qu’il y a de fortes chances que la partie la moins marrante des films d’horreurs commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Dim 3 Nov - 0:59

Darkrai's surprise
Shun & Roxy & Nath'

Nathanaël parle de lancer une mode et un instant j’étais presque capable de lui répondre oui ! Surtout qu’avec les premières années, c’est sur que ça fera fureur ! On se recentre un peu sur la situation et malgré mes excuses mes deux amis me rassurent, je suis bien content qu’on soit tous les trois en vérité, parce que sans eux, premièrement, je serais pire que mort de trouille si ce n’est pas mort tout court et deuxièmement, ils sont vraiment de bons conseils et d’un soutien à soulever des montagnes ! Ils me donnent la motivation plus que nécessaire pour sourire et me détendre un tant soit peu malgré la situation. J’entends Roxy parler de San Gohan et rit légèrement, je n’y avais pas pensé et pourtant, je suis bon lecteur de manga !

Nous finissons par nous retrouver tous les trois sur nos pattes grâce au petit caninos, très doué ! Il me regarde comme s’il voulait des baies et la prévention de mon ami français m’avait fait rire, j’étais loin de me douter que ce serait à ce point. « Il est plus gourmand que Mimi, c’est fou ça ! » Pas le temps d’en dire plus, Roxy vient également remercier le pokemon et plus généreusement son maitre encore, je crois qu’elle aussi pense que l’harmonie de notre petite troupe est à son comble, on n’aurait pas pu espérer meilleure équipe, et je le pense sincèrement, après cette escapade dans un cimetière inconnu et complètement inattendu, on n’est loin de s’oublier les uns les autres, je veux d’autant plus apprendre à les connaitre comme il se doit !

Je souris et reprends doucement la marche, rassurant le petit chaton bleu et noir et éternue à cause de sa fourrure, une chance que j’ai pensé à relever la tête. Je me mords la lèvre et tente de ne pas penser aux gens qu’on risque de croiser ou toute autre chose d’ailleurs. Vu qu’on est passé de la petite salle tranquille à ça... je ne m’étonnerais plus de rien... enfin, si, un peu quand même ! Roxy nous motive davantage en parlant de nourriture, de navets à la télévision et d’un bon thé... ah ! J’en rêve déjà ! Mon estomac va finir par gronder aussi fort que le caninos qui a faim derrière moi !
Elle profite pour enlever une partie de son costume, je suppose que ça devait la gêner et d’ailleurs ça ne doit pas être la seule chose, j’espère vraiment pour elle que ça va aller, au pire, l’un de nous la portera, ce n’est certainement pas son poids qui nous gênera ! On n’en a pas l’air, mais quand on est asiatique, il y a plus de muscle c’est ce qui nous rend plus « fins, plus secs » en général aux yeux des occidentaux et qui laissent supposer une force de femmelette, même pas vrai ! Vieux préjugé débile, c’est la seule chose que je puisse dire... on en a nous aussi, mais je me garde bien de le dire pour l’instant, peut-être quand on sera sains et saufs bien au chaud ~ « J’ai vraiment hâte d’y être ! J’imagine déjà ! » Pour Mimi, en revanche, je préfère la faire rentrer dans sa pokeball. Je lâche un instant l’une des mains de mes amis, Banchou qui semble comprendre s’interpose pour faire remplacement l’espèce d’un court instant et me tient peut-être un peu trop fermement à l’aide de sa « bouche ». Ça ne dur que quelques secondes, mais au moins, Mimi n’a plus à s’inquiéter, elle est au chaud.

L’idée d’une maison est proposée, mais Nath’ n’as pas tellement tort, je déglutis et préfère ne rien ajouter, j’ai bien trop peur qu’il ait raison et je m’en voudrais de nous condamner tous les trois. Pour l’instant, suivons les lumières qui faiblissent de plus en plus, heureusement, nous n’avons pas besoin de nous arrêter. Une fois fait, je reprends ma place et remercie mon pokemon psy qui m’a quand même bien amoché l’épaule, mais il n’avait que ça comme moyen et j’avoue qu’il aime particulièrement me martyriser. Bon, j’ai juste une jolie marque, je ne vais pas me plaindre pour un bobo qui disparaitra dans quelques minutes ! À la place, j’écoute notre aînée qui nous compare aux pokemons légendaires.

« Ah ! J’aime beaucoup, c’est clair que c’est plus rassurant que ce que j’avais en tête moi... les trois petits cochons... » Aucun commentaire, non, vraiment j’ai honte d’avoir avoué, mais c’est un conte connu et puis... les trois petits cochons s’en sorte non ? Sauf dans une version... pourvu que ça ne soit pas ça. Je me mords la lèvre quand on s’arrête, les deux pokemons à présent derrière nos, le caninos l’était déjà lui. C’est une mauvaise chose, je ne sais pas ce que c’est, mais l’ombre est gigantesque et je n’ai aucune envie d’en savoir plus. « J’ai pas l’impression que ça va nous venir en aide, on déguerpit, hein ? Dites-moi qu’on court à trois ? »

Je dis ça d’un air penaud, mais qui relève également d’une pointe de stresse, j’ai quelques sursauts dans la voix qui ne tromperaient même pas un ronflex ! Je me sens tout petit face à cette ombre-là... j’ai l’impression que c’est pas mal de monstre de films d’horreur... j’entends une tronçonneuse... non, mais c’est pas vrai hein ?! dites moi que je rêve.

« TROIS ! »

Pas trop le temps de le dire, je m’empare de la demoiselle et je me tape un sprint en tirant Nath’ de toute mes forces ! Creep’ et Banchou ont l’air d’avoir compris et le plus épais des deux vient aider devant, ouf ! Banchou ferme la marche avec le caninos. J’ai une petite idée, peut-être qu’en plus de les bruler on peut les aveugler un peu ? « Banchou, flash ! » Il enverra de la lumière aveuglante auprès de nos adversaires présumés, en espérant que ça ne les excite pas davantage. J’ai vraiment eu l’impression d’avoir à faire aux monstres de films d’horreur, c’est une mauvaise, mais alors très mauvaise blague ce cimetière ! Je déglutis et reprends mon souffle. Je pense qu’on est assez loin pour que je puisse la déposer un peu et j’essaye de faire le moins de bruit possible en retenant mon ventre d’une main et en mettant l’autre sur ma bouche. Tout le monde a l’air d’être là, c’est déjà pas mal... maintenant reste plus qu’à s’éloigner bien gentiment pour qu’ils ne nous retrouvent plus. Je me mets donc à chuchoter pour ne pas faire écho.

« Qu’est-ce qu’on fait... vous avez vu ce que c’était ? J’ai eu la peur de ma vie... ça n’avait pas l’air commode vu comme nos pokemons étaient... quelqu’un a peur de l’homme à la tronçonneuse ? Juste... pour savoir..., j’ai l’impression que c’était des personnages de fictions... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sassy leader

avatar
★ messagi : 6
★ here since : 31/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Dim 3 Nov - 2:05


c’est à ce moment qu’un brouillard commence à s’élever de la terre et que le ciel se met à fuir d’une pluie glaciale. le brouillard est si dense qu’il empêche de discerner ce qui se trouve à plus de deux mètres de soi, mais ce n’est pas le pire. des ombres blanches s’amusent à aller et venir, à passer, à frôler, à craquer des bruits qui ont de quoi suffire à glacer le sang sans l’aide de la pluie. néanmoins, ces ombres n’ont rien de flou, elles ont plutôt un contour net rappelant certains pokémons, probablement décédés de la main de l’homme au cours des derniers siècles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 98
★ here since : 13/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Dim 3 Nov - 16:45

Nathanaël était bien content d’être avec Shun et Roxy dans cette situation. Leur groupe se soudait petit à petit. Sans eux, le français aurait certainement était incapable de bouger d’un millimètre, attendant presque que la mort vienne le chercher elle-même. Mais il n’était pas seul, et c’était l’essentiel.

Roxy laissa entendre la même chose que le français quelques secondes auparavant. Soit qu’ils auraient réagis exactement de la même manière si une bestiole avait élu domicile dans leurs chaussures. Encore une fois, elle prouvait de ces dires qu’ils formaient de plus en plus une équipe soudée. Ils s’en sortiraient ensemble, reposant mutuellement les uns sur les autres. Finalement, cette péripétie n’avait pas que du négatif. En plus d’avoir pu découvrir encore plus profondément Shun et creuser une fois de plus sa différence avec le demi-frère du français, il avait pu faire la connaissance de Roxan. Il espérait qu’une fois tirer d’affaire (s’ils s’en sortaient), il pourrait rester en très bon terme avec elle. Mais il n’était pas vraiment tant de penser à ça, Gohan était revenu avec la chaussure du chinois, et il avait eu le droit à des flatteries… ainsi que Nathanaël avait eu le droit à un bisou identique à celui de Shun. Il n’avait pas d’excuse lui pour rougir comme une pivoine, il était français donc censé être habitué aux démonstrations d’amour très présentes des occidentaux, mais ça ne l’empêcha pas de ressemble à une tomate… bien mûre. Il était bien content que son maquillage cache un peu les couleurs qu’il avait prise et se félicita de s’en être tartiné à ce point.

Le petit groupe, plus si petit que ça maintenant que Gohan avait rejoint la marche, avait repris le chemin, suivant toujours les lumières, bien que petit à petit, elle semblait perde d’intensité. « Ce n’est pas très rassurant ça… » Le petit pachirisu du français regarda ce dernier d’un air de reproche ! Quoi encore ? Il avait juste dit ce que tout le monde pensait non ? Quelques minutes plus tard, Shun éternua, prenant soin d’avertir toutes les choses autour d’eux leur position exact… enfin, s’ils ne le savaient pas déjà. Ce qui en réfléchissant, serait un miracle qu’ils ne l’apprennent que maintenant… En réponse aux tentatives pour rassurer leurs pokémons, Roxy leur évoqua une bonne tasse de thé bien chaude, autour d’un bon navet à regarder sous une couette bien chaude, dans une chambre bien sécurisée, sans bestiole difforme et gluante. Nathanaël soupira de plaisir en s’imaginant déjà une tasse entre les mains… En unissons à son apprenti dresseur, le caninos remua sa queue touffue en guise d’approbation. Lui voulait certainement un bon plat de baie, et un bon coussin pour dormir comme à son habitude. Shun répondit à Roxan, et Nathanaël acquiesça. « Moi aussi j’ai hâte… Grouillons nous de rentrer alors, je commence à avoir faim. » Toujours pour détendre l’atmosphère, Roxy les compara aux trois fauves légendaires. Il était toujours plus agréables de ce comparer à eux plutôt qu’à de la nourriture sur patte livré en pâture à des pokémons sauvages bien loin d’un petit écureuil peureux comme Pong. Il lui en était reconnaissant de détendre l’atmosphère, ça l’empêchait de penser à ce qui l’entourait peut-être, tapis dans la brume naissante et dans l’ombre désormais de plus en plus présente au fur et à mesure que les lumières se tamisaient. Shun évoqua les trois petits cochons… dans la version que lui racontait sa mère quand il était petit, les trois petits cochons triomphaient du loup… espérons que cette version sera la bonne. « J’aime ta comparaison Roxy… quant aux trois petits cochons, ils triomphent à la fin non ? Donc normalement…» Le français n’eut pas vraiment le temps de terminer sa phrase qu’il sentit Pong se retourner subitement. Il n’était d’ailleurs pas le seul, Gohan avait les poils hérissés, à l’étrange manière d’un chat. Le pachirisu se réfugia alors à l’intérieur du t-shirt du français. Roxy proposa un lance-flamme pour voir ce que c’était, mais l’ombre était déjà bien grande… il n’avait pas spécialement envie de voir ce que c’était. Il hocha la tête à la réponse de Shun. Oui, on court… le trois fusa plus vite que prévu, et Nathanaël se retrouva tirait par le chinois, le caninos sur les talons. Le français courra aussi vite qu’il put, tellement vite qu’il avait l’impression que ses pieds ne prenaient même pas le temps de toucher le sol. Il enviait son caninos, qui avec ses quatre pattes pouvait courir bien plus vite que lui, même s’il fermait la marche avec Banchou. Dans les films d’horreurs, les protagonistes n’avaient pas de pokémon avec eux… le petit groupe en revanche… En unissons avec le chinois, Nathanaël cria à son pokémon un « Caninos, hurlement !!! ». Les deux attaques fusèrent en même temps, l’un pour aveugler, l’autre pour apeurer, mais le français ne regardait pas, il courait le plus vite possible, espérant que les deux pokémons avaient au moins pu ralentir la chose numéro deux.


Petit à petit, le petit groupe ralentit. La chose s’était éloigné, mais pour combien de temps ? Nathanaël se prit le ventre, un point de côté le tiraillant, oubliant que son pachirisu était caché à l’intérieur. « Aye, désolé Pong. » Il avait trop peur pour parler, et sa voix était devenue un murmure à peine audible… « La tronçonneuse ? » Nathanaël déglutit… « Oui, moi… depuis que je suis allé dans une maison hantée… à une foire. » La fin de la maison hantée était clôturé par un homme déguisé et tenant une tronçonneuse faisant un bruit abominable qui se mettait à vous courir après. Il avait eu la peur de sa vie. Enfin… si on excluait le fait qu’il venait de se retrouver dans un cimetière alors qu’il était dans une salle remplis d’étudiant pour fêter halloween. « Tu… tu crois que c’est basé sur nos peurs ? Que ce serait… par la faute d’une sorte de magirêve qu’on est là ? » Nathanaël regarda Banchou… Ça ne pouvait pas être lui, donc un autre magirêve… ou pire ? « Mais si c’est ça… comment on s’en sort ? »

Il fallut quelques secondes au Français pour remarquer que la brume était de plus en plus épaisse. Comme pour rendre les choses plus horribles encore, une pluie glaciale se mit à tomber sur le petit groupe. « Qu’est-ce que… haaaaa ! C’est… c’est quoi ça ?! » Nathanaël pointait du doigt une forme blanchâtre, tel un fantôme… mais il ne ressemblait pas à un pirate, comme le déguisement du français… « Il… il y en a partout ! » Le français était encore plus terrifié que devant la chose numéro deux. Il murmura un « au secours » en français. Il ne servait à rien de courir comme des dératés cette fois-ci. Ils risquaient de se perdre de vue les uns des autres, dans cette épaisse brume, sans oublier le fait qu’il n’y avait pas qu’une seule forme, mais plusieurs… « Qu’est-ce… qu’est-ce qu’on fait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 42
★ here since : 29/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Lun 4 Nov - 16:06

Le monde se foutait de notre gueule. Et si ce n’était pas le monde, c’était clairement quelque chose ou quelqu’un. Et je n’appréciais pas, mais alors pas du tout ! Je veux bien avoir de l’humour, mais n’oublions pas que les meilleurs blagues sont les plus courtes ! Alors quand Shun proposa qu’on se carapate en courant comme si notre vie en dépendant, au fond de moi j’étais vraiment d’accord avec ça. Ma main serrait celle de Shun et de Creep’ à m’en blanchir les phalanges mais étrangement je ne ressentais pas la douleur. La peur ? L’adrénaline ? Toujours était-il que j’attendais, la boule au ventre le signal. Et le trois tomba tel un rugissement endiablé. Nos pas se firent précipités, nos respirations hachés. Alors que Shun et Nathanael utilisaient leur pokemon pour ralentir la « chose » qui nous suivait, j’hurlai à Creepy de trouver un chemin sûr … Et ce qui devait arriver arriva. Ma cheville, fragilisé dans son équilibre par those fuckin’ talons se tordit, me stoppant dans mon élan, déformant mon visage par la douleur. C’était douloureux. Mais trainé par mes comparses, je repris ma course, avec difficulté …

J’ignore combien de temps on a couru mais ma cheville était gonflée par l’effort. J’étais essoufflée et je m’appuyai sur Creep qui me soutenait inquiet sans la moindre gêne. Evidement. Il s’inquiétait pour moi … Mon corps était bouillant sous l’effort. Sans la moindre gêne je dégageai mes deux chaussures, posant mes pieds directement contre la terre, me faisant râler de douleur. Pourtant ce n’était pas aussi violent que je le pensais, pas de douleur qui me lançait, qui me lacerait, je n’avais pas mal au point d’en pleurer. Et même si mes pieds étaient à même le sol et que c’était dégoutant, au moins j’avais retrouvé un semblant d’équilibre. « Merci Creep’, ça ira t’inquiète pas. Tu me connais. Ça ira. » Et pourtant mon spectrum n’était toujours pas rassuré. Shun souligna que cette chose qui semblait nous avoir pris en chasse semblait tout droit sortie d’un film d’horreur, voire même d’une fiction existante. Je relevai directement la tête quand Nathanael confirma avoir effectivement peur de l’homme à la tronçonneuse en tant que personnage fictif. Et là, je me dis qu’on n’était pas dans la merde … Nathanael disant tout haut ce que je pensais tout bas. Si cet endroit était basé sur nos plus grandes peurs, on allait réellement avoir du mal. La peur vous paralyse, vous transforme en être tout à fait abjecte, capable de tout pour survivre. C’était réellement pas bon pour nous. « Si c’est basé sur nos pires cauchemars … Je tiens juste à vous prévenir qu’on aura le droit au croque-mitaine … Et à l’éventreur. Ce sont mes peurs de petites filles qu’on pas totalement disparu. »

Je ne pensais pas que ce soit un magirêve. Non. Ou sinon un très gros magirêve. Un gros, pas commode et avec un humour à revoir de toute urgence. Néanmoins l’idée du pokémon pouvait être une solution. J’avais du étudier ça ! Aller Roxy, c’est le moment de faire fonctionner tes méninges, de réfléchir. Un pokemon capable de faire ça … t’as vu ça dans tes bouquins. Aller réfléchis tête de troll. Une pluie glaciale nous tombant dessus me fit pousser un petit cri de surprise me faisant presque immédiatement claqué des dents. Cette eau était douloureuse ! Glaciale ! Alors que nos peaux étaient brulantes par l’effort. Je n’avais pas conscience de ça, mais ce froid rendit mes lèvres bleus alors que mes jambes d’engourdissaient. Autour de nous un brouillard épais s’était levé, nous empêchant de distinguer les lumières ou même de voir à deux mètre de nous. « Voilà qui est bien » grognai-je alors qu’au même moment des silhouettes apparurent, dansant autour de nous, nous menaçant. Je pousse un cri en m’agrippant à l’un des garçons après avoir senti une ombre blanche me traverser. «[color=salmon] … Fantômes » je dégluti et reprend ma respiration. « Ce sont des fantômes. De pokémon je crois ». Je devais me ressaisir.

En Irlande, le folklore du fantôme était courant. J’étais moi-même persuadée d’en avoir vu plusieurs durant ma vie là-bas. Et normalement, les fantômes ne pouvaient pas matériellement nous faire du mal. Nous terrifier ça c’était sûr, mais pas nous faire du mal. Logiquement. Oh, il y avait bien ces histoires de possession d’âme ou autre mais je préférais ne pas y penser à cet instant précis. « On ne risque logiquement rien, un fantôme n’a pas de matière physique. Prions juste pour qu’il n’y ai pas de télépathe dans le lot ». Et ce foutu brouillard qui ne disparaissait pas !



Le brouillard ne disparaissait pas. Mes yeux s’ouvrirent grand et sans doute que je pris un air songeur. Je n’étais pas très bonne en physique, mais mes connaissances actuelles me permettaient de dire que normalement la pluie, comme cette averse, devait faire disparaitre ce brouillard. Ce fut tout l’effet inverse. Comme si les règles de ce monde avaient été inversées. Je levai ma main, laissant l’eau tomber dessus alors que j’étais totalement trempée, mes vêtements collant à ma peau. Lentement je fis bouger ma cheville blessée. La douleur était là mais minime. Je me mis à murmurer. « C’est un cauchemar … » Mais je le pensais dans le sens littéraire du terme. Je me tournai vers mes cadets vivement. « J’étais mauvaise en physique, la pluie ne devrait pas faire disparaître ce brouillard ? ». Dans ma tête tout fusait. Si c’était bien irréel, si c’était bien ce que je pensais, un simple cauchemar, rien de tout ceci n’était réelle. On dormait peut-être simplement. Un pokemon aurait pu nous faire subir ça ! C’était le plus logique, le plus commun. J’étais sûre de l’avoir vu en cours ! Ma peur commençait doucement à s’en aller et je priai pour qu’elle ne revienne pas au galop.

Tout ceci n’était peut-être qu’un vilain rêve mis en place par un pokemon. Et ce pokemon allait m’entendre quand je mettrai la main dessus, foi de Roxan O’Hara, Celte, Irlandaise et dresseuse pokemon. Creepy souriait de toutes ses dents. Voyait-il le bout du tunnel lui aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Lun 4 Nov - 23:06

Darkrai's surprise
Shun & Roxy & Nath'

Nos pokemons n’étaient désormais plus les seuls à avoir peur et je dois dire que c’est pour cette raison que Mimi a fini dans sa pokeball contrairement à Banchou, qui est dans son élément. Je me mords la lèvre et tente de trouver une explication qui ne tarde pas à venir. La demoiselle quant à elle tente de nous remonter le moral et ça marche très bien. Ma tentative d’humour n’a pas été très convaincante, si bien que je ris quand même en répondant à Nathanaël.

« Oui, ils sont plus malins ~ »

Et c’était un peu notre cas, non ? Avoir échappé au danger jusque-là... mais pas le temps de dire ouf qu’une menace nous approche, une ombre gigantesque et des bruits qui me rappellent mon enfance. J’en frissonne d’horreur et on se met tous les trois à courir. Quand finalement on se retrouve sous une pluie torrentielle qui épaissit le brouillard. Le cadet du groupe avoue avoir peur de l’homme à la tronçonneuse et la demoiselle de Jack l'Éventreur et au croque-mitaine de quoi me faire déglutir. J’en ai peur moi aussi... c’est fou comme, quand le danger et menaçant on y pense immédiatement à toutes ces choses.

« J’espère vraiment que ce n’est pas ça, mais en même temps c’est tellement bizarre »

Une indication et le regard de Creep vers sa maitresse nous montre qu’elle n’est plus trop en état, d’ailleurs elle haute ses chaussures et j’en ai des frissons d’horreur... ce qui me fait le plus peur c’est surtout la saleté, du coup, j’ai de quoi faire ici ! Je prends sur moi, je ne vais pas me mettre à hurler pour la moindre petite imperfection après tout ! Je me mords de nouveau la lèvre et écoute Nath qui propose une hypothèse. Le magirêve est rejeté, il est bien trop faible, il n’attaque que durant le sommeil. Enfin..., c’est ce que je crois.

Je sens un bras m’agripper et j’écarquille les yeux quant au spectacle que Roxy nous offre. Quelque chose venait de la traverser. Je cherche du regard, mais ne tombe que sur des ombres. Finalement, on voit des pokemons, ou plutôt ce qu’il en reste, surgir de partout. On se retrouve tous les trois coincés sur une minuscule parcelle de terre avec le Creep et Gohan. Je dois dire que je n’ose rien dire je suis autant paniqué que chacun d’eux...

« n-non... ça ne fait pas de mal un fantôme... »

Excepté ceux de The Grudge, mais on est pas dans un de ces films, non, on va finir par se réveiller... ça ne peut pas être réel. D’ailleurs, j’ai le coeur qui bat à mille, je commence à en avoir marre. Roxy n’a pas tort non plus, ça ne devrait pas s’alourdir ainsi. Je souffle un bon coup.

« ASSEZ ! ÇA SUFFIT LÀ ! C’EST QUOI CETTE BLAGUE EN MOUSSE ! Y’en a marre là ! Montre-toi ! T’es qui à la fin ? Pourquoi tu fais ça ? C’est pas drôle, j’aime mes pokemons et mes amis aussi aiment les leurs ! Pourquoi on est dans un cimetière ?! T’es qui ? Tu cherches à faire quoi, bordel ! »

Je parle, en anglais, ou en chinois parfois, je ne sais même plus ce que je dis, je n’insulte pas, j’exige juste que le responsable de tout ce bordel se montre. J’en peux plus, je pète les plombs, c’est impossible de passer d’une salle normale et décorée pour quelques élèves à un cimetière plus vrai que nature ! Je ne suis pas somnambule ! Je ne sais pas si ça va marcher, mais on verra bien... je n’ai vraiment plus envie de courir. D’ailleurs, je finis par m’asseoir par terre, gonfler mes joues et croiser mes bras. J’ai l’air d’un gamin, mais je ne sais pas quoi faire d’autre. J’ai quelques pokemons fantômes en face de moi.

« Quoi ?! Tu vas me sortir que j’étais ton maitre dans une vie passée ? Et puis quoi encore, avant Banchou et Mimi je ne pouvais que rêver de vous tous... tu crois vraiment que je vais m’amuser à martyriser des pokemons, hein ? C’est ça le but de tout ce cirque ? T’es tombé sur des bons dresseurs, désolé pour toi... »

Je lui tourne le dos et pose ma tête sur mes genoux que je serre entre mes bras. Je craque, mais ça n’est pas la pire des situations. Le pire ce serait que devienne pire que fou si rien ne change et c’est peut-être ce qui se passera, une éventualité à laquelle j’essaie de me préparer en fermant les yeux fortement pour ne pas trop amocher du pokemon fantôme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 98
★ here since : 13/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Mer 6 Nov - 0:07

Nathanaël avait l’impression d’avoir laissé son cœur là où la course avait commencé. Ses jambes étaient en feu, il n’avait certainement jamais couru aussi vite de toute sa vie. A ce rythme-là, il allait pouvoir devenir champion de course à pied sans même s’en apercevoir. La course avait été quelque peu ralentis par les talons de Roxan, visiblement ça semblait assez douloureux de courir avec, et elle finit par les enlever. Le français n’aimerait pas être à sa place, en plus de l’incroyable saleté que représentait ce cimetière, il n’oubliait pas l’attaque qu’avait subis Shun quelques minutes auparavant.

Roxan évoqua à son tour ses peurs, parlant ainsi de Jack L’éventreur. « Génial... Jack l’Éventreur. Si on pouvait se passer de sa présence j'avoue que j'en serais fort satisfait. » Le français se demandait bien quelle apparence prendrait alors le tueur en série si tristement connu de Whitechapel (après tout, la lumière n’avait jamais été faite sur cette affaire), si en effet, tout ce qui se passait été bien le fruit des cauchemars du petit groupe.

Une pluie glaciale se mit à marteler le sol désormais bien caché par la brume naissante. Après une course qui avait enflammé les trois compagnons et leurs pokémons, l’eau glaciale avec l’effet de coups de poignards. Le français arracha sa perruque qui s’alourdissait au fur et à mesure que l’eau tombait dessus et la balança au loin. Il commençait sérieusement à avoir froid, mais il devait au moins avoué que la présence du petit pachirisu contre sa peau le protégeait quelque peu de la pluie et du froid qu’elle emmenait. Nathanaël cessa se penser au froid,  pour se concentrer sur les formes autour d’eux. Roxy avait raison, ça ressemblait bien à des pokémons. Mais pourquoi ? Personne n’avait peur des pokémons ici, non ?

Roxan fit alors une remarque des plus intéressantes. La pluie et le brouillard ne faisait pas bon ménage ensemble… Nathanaël ne devait pas être plus doué que son ainé en physique, mais pour avoir passé ses vacances en Bretagne, il savait que quand la pluie tombait, le brouillard ne s’épaississait pas. « Si… je crois que tu as raison, ce n’est pas normal. » Si tenté qu’il y est une seule chose de normale par ici… Le français regardait avec inquiétude les fantômes, ils étaient censés ne pas pouvoir leur faire du mal d’après Roxan et Shun. Il espérait fort qu’elle avait raison. Peut-être qu’à l’inverse de la physique, les fantômes c’est son rayon ? « Espérons qu’il n’y est pas de télépathe alors… » Le français ne demandait qu’une chose : que ce qu’avançaient les deux ainés se révèle être en effet exacte. « Rappelez-moi de ne plus jamais choisir un fantôme pour faire mon déguisement d’halloween… » Le français allait étrangement bien dans le décor au moins. Bien que son déguisement ait pour forme celle d’un pirate, et non d’un pokémon, l’idée restait assez semblable.

Dans les films d’horreurs, il y avait toujours un moment où quelqu’un faisait quelque chose de tellement idiot que ça marchait… Et bien là, c’était à Shun l’honneur d’essayer et Nathanaël espérait fort que ses faibles connaissances en films d’horreurs lui donnent raison. Néanmoins, le français ne put retenir un mouvement de peur en attendant avec angoisse la réaction des fantômes… Il espérait fort que les mots qu’il n’avait pas compris (du chinois ?) n’étaient pas des insultes qui lui avait échappé, ou alors, il espérait que les fantômes ne parlait pas la langue natale de Shun… et qu’ils ne soient pas susceptibles serait également une option non négligeable. Nathanaël ne put retenir une exclamation de surprise en voyant son compagnon s’assoir à même le sol, tel un enfant qui n’a pas eu le cadeau qu’il voulait. D’ailleurs cette position rappelait étrangement celle qu’avait un jour prise le français pour bouder son père quand il refusait de partir en vacances en Corée, non loin de chez Ji Hyo. « Euh… Shun tu es sur de ce que tu fais là ? » Le français regarda son compagnon tourner le dos aux fantômes, évitent visiblement de regarder les fantomatiques pokémons. Nathanaël leva les yeux vers Roxan, un regard intrigué sur le visage. Le chinois semblait perdre l’esprit, mais ce qu’il faisait n’était pourtant pas si insensé que ça. L’idée de Shun avait ses chances de fonctionner. A sa propre surprise, Nathanaël rejoignit le chinois, s’asseyant sur le sol, le dos tourné aux pokémons mort il y a déjà longtemps. Gohan vint renifler son dresseur, visiblement intrigué. Le français ne savait pas vraiment ce qu’il faisait non plus, mais jusque-là, Roxan et Shun s’étaient plutôt bien débrouillés, il pouvait alors espérer que ça continuerait ainsi. « Si ça marche, rappelle-moi de t’embrasser Shun ! » Le pauvre chinois, après Roxy, c’est à Nathanaël de lui faire découvrir de façon assez brutale les coutumes occidentales.

Le français essayait tant bien que mal de ne pas penser aux bestioles qui se cachaient dans la terre et qui pouvait à tout moment décider de venir saluer le petit groupe. Il comptait sur Gohan pour surveiller de près le sol pour son dresseur, ce n’était pas Pong qui allait le faire en tout cas. Le petit pachirisu était définitivement décidé à ne plus quitter sa cachette, du moins pas tant qu’il y aurait un cimetière dans les parages… Nathanaël n’était d’ailleurs pas plus rassuré et s’ils s’en sortaient, il réfléchir certainement à deux fois avant de participer à une fête d’halloween sur une île remplie de pokémon à l’humour très particulier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeonyege

avatar
★ messagi : 42
★ here since : 29/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Mar 12 Nov - 13:50

Refuser de croire à cette réalité. J’ignorai clairement si c’était ce que faisait Shun en s’asseyant sur ce sol qui nous avait fait si peur quelque instant auparavant. Même si j’avoue n’avoir rien compris à son baragouinage qu’il avait hurlé juste avant. C’était quoi ? Du chinois ? De l’anglais mal prononcé ? Du chiglais ? J’aurai presque pu rire en voyant l’asiatique gonfler les joues comme un enfant, boudant face à un évènement qui ne lui plaisait guère. Okay, c’était pas le moment de rire, mais allait donc dire ça aux deux compatriotes qui m’accompagnaient dans cette épreuve ! Fougueux ! Et la tête de Nathanaël était si mignonne avec sa surprise ! Peut-être aurai-je du prêter attention aux fantômes de pokemon qui m’entouraient. Mais avoir compris que tout ceci était certainement l’œuvre d’un pokemon – au vu de ce monde, c’était plus que logique, sinon nous aurions eu le droit à des pokemon et humains en tant qu’ennemis – me rendait un peu plus confiante. A ma surprise, Nathanael s’installa à côté de Shun et l’imita dans sa position. Mais dans ma grande idiotie, ma trop grande confiance en moi, je n’avais pas vu que Shun se sentait mal. Perdu.

J’enrageais presque de cette situation … Je me mis à genoux face aux deux garçons en face de moi, souillant mes genoux nus libérés par ma robe et lentement j’attire mes cadets contre moi, passant mes bras autour de leur épaules, faisant reposer leur tête contre la leur. Ce sont mes cadets, comme cela aurait pu être mes petites sœurs, c’est donc à moi de les protéger et de les rassurer. Lentement je caresse leurs cheveux en souriant. « Ce n’est qu’un cauchemar, okay ? On va tous les trois sortir de là et botter le cul du responsable sans la moindre hésitation. » Nathanael semblait avoir moins peur, être plus assurée. Et j’aurai été sans doute dans le même état que Shun, sans doute pire vu que je n’avais pas toute cette retenue asiatique, si je n’avais pas eu la présence constante de Creep’ à mes côtés. D’ailleurs, mon pokemon spectre fit un immense sourire en tournant autour de nous avant de passer ses immenses mains pour nous serrer. Nous protéger. J’ai du mal à croire que j’aurai pu dans une autre vie blesser un pokemon en toute honnêteté, je n’aurai pas une telle relation avec Creep’, ‘Cume et Gatsby dans le cas contraire. Alors le pokemon a l’humour très douteux allait m’entendre … Holly crap, j’avais la pokeball qui me démangeait sérieusement à cet instant précis, à un point inimaginable.

J’embrassais le front des deux garçons avant de me relever et taper un grand coup par terre, les pieds nus. Je devais avoir peu d’allure avec ma « robe » déchiqueté pour faire zombi, pied nu, couverte de saleté, mais j’étais avant tout dresseur pokemon. « Creep’, tient toi prêt. On va faire un peu de ménage. » Un pokemon spectre dans un cimetière entouré de fantôme … Il était dans son élément, je pouvais le faire. On allait sortir de ça. On allait briser ce foutu cauchemar. Creepy. Spectrum. Haunter. S’il voulait jouer sur le jeu de la folie, on allait être sept contre lui. « Creepy ! Onde folie ! » Creepy se mit en face de moi et prépara son onde qui avait pour but premier de faire reculer cette purée de pois. Eloigner ces foutus fantômes et ce brouillard était ma priorité. Creepy ricanait, ayant mieux compris que moi la situation, comme presque toujours … C’était vraiment complexant d’avoir un pokemon presque plus malin que soit, vous savez, vraiment, complexant.

Je tendis ma main aux deux garçons en souriant. « Rentrons chez nous. Sortons de ce foutu cauchemar ensemble, d’accord ? » Et on le ferait. Et on l’aurait. On aurait ce pokemon qui nous avait enfermé dans un rêve, on aurait ce foutu bidule pokemon qui se trouvait si drôle et supérieur pour nous jouer de tel tour. Et pourtant, petit à petit, plus j’y pensais, plus certaines brides de cours me revinrent en tête. Dude. C’était dans quel cours déjà … « Bordel Roxy, aller fais fonctionner ta foutue tête … pokémon, cauchemar, humour bien tordu, pokemon, cauchemar, humour bien tordu. » Et là ce fut comme un tic. Ce n’était peut-être pas ça, mais qui sait. Je me souvenais de cet ennui évident que j’avais vu. Un pokemon de type ténèbres, incarnation de la nouvelle lune, synonyme de cauchemar. Je déglutis. C’était franchement mauvais. « Darkrai … ? » Si je ne me trompai pas et que j’avais bien écouté mon cours sur les pokemons légendaires par ce professeur à la limite du sympathique, nous étions mal barrés. On ne peut se réveiller seul d’un sommeil de Darkrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   Mar 12 Nov - 20:54

Darkrai's surprise
Shun & Roxy & Nath'

Je n’étais plus sûr de rien, je refusais de bouger et je n’arrivais absolument plus à réfléchir. Pourtant, c’est un peu mon domaine, je suis sensé être bon élève, mais rien ne vient... je ne sais pas pour quelle raison mon coeur s’emballe, pourquoi je panique et pète un plomb tout à coup. Je m’assois par terre et je vois Nath’ faire de même, chose qui me rassure tout de même, même si je ne lui offre aucun sourire pour l’instant. Je n’y arrive pas, mes muscles sont tétanisés comme s’ils refusaient dorénavant de répondre. Le français avait d’ailleurs promis de m’embrasser si ça marchait... mais je n’ai pas eu trop le temps d’y penser, ça a eu le don de me faire sourire quand même, mon regard lui disait « merci ».

Je souffle ensuite un bon coup, soulagé, mais seulement un peu et regarde Roxy qui s’abaisse à notre niveau pour nous serrer tous les deux et tenter de nous rassurer. Je me détends un peu, mais j’espère juste qu’elle a raison... que tout va bien se passer et que cette mauvaise blague va vite se terminer. Je me mords la lèvre et l’observe avant qu’elle n’ordonne à Creep’ de faire le ménage visiblement. Je ne suis pas contre, mais une idée me vient en tête.

« Et s’il s’agissait d’un test... d’un pokemon qui a été abandonné ? Voir qu’on essaye de les fuir... ça pourrait le contrarier, non ? Je ne sais pas... mais essayons de leur faire le moins de mal possible, même si ce ne sont que des ombres... autant mettre les chances de notre côté »

Je me mords la lèvre et me redresse sur mes genoux en observant Banchou qui me donne un coup assez violent sur le sommet du crâne, comme pour me dire que je suis un crétin et que j’ai lâché l’affaire trop rapidement. Oui, mais lui il est dans son élément, pas moi, permets moi de paniquer un minimum ! Non, mais oh ! Je me masse le crâne, la honte de se faire battre par son propre pokemon. Je me relève doucement et incite Nath’ à faire de même.

L’attaque a été lancée et nous y voyons un peu plus clair, quand à ce que disait Roxy, je m’en étonne encore... elle cherche à savoir qui est le pokemon qui nous fait chanter et donne finalement un nom.

« Qu-quoi ?! Non... pas Darkrai... s’il te plait...»

Ce pokemon a la particularité de pouvoir m’effrayer, pourtant j’ai déjà un pokemon assez effrayant, mais pas du même type, disons que dans la catégorie... il y a bébé ourson et maman ours... vous voyez le genre un peu ? C’est cet effet-là que ça me fait. Il parait qu’il aurait été capable de tuer... sans avoir trop de scrupule, mais qu’il sait également se montrer digne, je suis curieux, mais à la fois pas trop... de savoir de quel genre il est, vu que chaque pokemon a sa personnalité. Je déglutis et regarde Roxy et Nath’.

« On fait quoi du coup... parce qu’on a aucune chance... enfin, techniquement oui, mais on ne sait même pas si ça l’atteindra... »

Techniquement, nous sommes piégés dans un rêve, de quoi nous entrainer dans une spirale infernale, on ne peut pas se réveiller sans son aide. Je réfléchis, mais je suis déconcentré, un bruit me déstabilise, sous nos pieds.

« Oh non... c’est quoi ça ?! »

Pas le temps de dire ouf qu’on est déjà en train de tomber et que je crie comme une fillette de huit ans tellement j’ai horreur de ce genre de surprises. Je crois qu’on est dans une sorte de tombeau, ça me plait pas du tout... sur quoi on va tomber encore ?

« Est-ce qu’on a des chances de l’atteindre dans ce monde ? Il s’amuse trop bien là... il n’aurait pas pu choisir, je sais pas moi... le monde des toupoutou ? »

Idée stupide, un darkrai, créature sombre.... ténébreuse même, créer un monde plein de bonté, de joie, de soleil de câlin, d’amour. Bref, tout ce qu’il déteste en réalité. Mais ce serait juste histoire de nous rassurer avant que mon pauvre petit coeur ne me lâche ! Je suis courageux, mais j’ai quand même des limites !

« Faut qu’on avance, je suppose... c’est qu’il a le sens du suspens en plus... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.   

Revenir en haut Aller en bas
 

team 03. choi nathanaël, han shun yuan & o'hara roxan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
paradise :: ❀ you can learn here :: 
darkrai's surprise halloween party.
-