AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ARRIVÉE DU PREMIER ÉVÉNEMENT !
pour plus amples informations dirigez-vous ici ! ♥

Partagez | .
 

 just like this

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: just like this   Mar 31 Déc - 2:23

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

Jia Shuai reste silencieux à tout ce que je dis, mais je me mords la lèvre et ne me tais pas pour autant, comme pour l’encourager à faire de même. J’ai l’impression de déraper avec l’alcool et lui, il rit beaucoup, surtout quand je parle d’aphrodisiaque. Je déglutis et le laisse faire. Il me parle de bonbons et je n’arrive pas à lui résister, surtout que je suis un grand gourmand moi aussi. Alors, j’acquiesce et je me mords la lèvre en le dévisageant. C’est plus un grand enfant qu’autre chose, je me demande comment est-ce que j’ai pu croire un instant à ce lover qui avait fait exprès de se coller à moi... au final, je ne suis pas déçu, je préfère qu’il soit durable... plutôt qu’il me prenne pour un mouchoir. Je lui souris et on finit nos courses, payées à deux.

Parfois, il a joué avec mes mains, de quoi me perturber tellement que j’ai failli à plusieurs reprises nous faire foncer droit dans le mur ! On est reparti... en grimaçant avec la télévision et les courses dans le bus, bien sûr, personne pour nous laisser la place. Quant on est arrivé au dortoir, on a tout déposé et je me suis carrément affalé sur lui en le poussant doucement sur son lit, au début assis, avant de le pousser un peu plus en riant et en lui chatouillant les côtes.

« On pourrait peut-être installer la télévision demain ? Je suis vraiment fatigué... je suis capable de m’endormir, là, tout de suite... »

Ce pour quoi, d’ailleurs, je ferme les yeux un peu, sans bouger. J’ai l’impression que cette nouvelle proximité ne le perturbe pas trop, j’espère juste qu’il ne percevra pas les battements bien trop présents de mon coeur. Je suis vraiment bien là et j’espère qu’il ne va pas me repousser, je m’endors lentement. Je l’écrase un peu, mais je ris en me poussant, je ne sais même pas si on est sur son lit ou sur le mien. Au final, on s’en fiche on avait prévu de s’allonger au même endroit pour un film, c’est la même chose, mais sans le film ! Je souris et m’endors comme la veille, en le regardant. J’avais envie de le sentir un peu plus près de moi, mais je l’ai assez titillé pour la journée, je ne vais pas lui demander la lune !

Quand je me réveille, on est au beau milieu de la nuit, en fait on s’est offert une longue sieste... ou bien moi tout seul ? J’ai un peu mal au crâne et je me sens étouffé. Quand ma vision se fait plus nette, je constate qu’il est contre moi et j’ai vraiment peur de bouger... imaginez un peu la honte s’il se réveillait en sentant... la même chose que moi. Je déglutis et me contente de fermer les yeux en caressant son dos, je tente de me rendormir, après tout, troubler sa nuit serait méchant, juste parce que moi j’ai ouvert les yeux. Je profite aussi d’être aussi proche que ça de lui, vu que ça n’arrivera peut-être pas de son conscient, j’ai mon visage dans son cou et j’en souris presque, en écoutant et en sentant sa respiration. Son ventre bouge contre le mien à mesure qu’il inspire et expire, de quoi me faire réprimer un rire.

« Si tu savais à quel point tu me fais craquer... depuis avant notre rencontre ici... crétin »

Je dis ça pour moi-même, je ne pense pas qu’il l’entende, il dort bien profondément, et ça me soulage de lui parler dans son sommeil, comme pour évacuer le trop-plein de tension que je ressens. Je ferme de nouveau les yeux et poursuis mes caresses en tentant de me replacer finalement, parce que je commence à avoir une jambe tout engourdie ! Je place ma main devant ma bouche automatiquement, mais ça ne sert à rien... c’est stupide. Je souffle un bon coup et une fois que je me sens mieux, je peux tenter de dormir.  Mes mains restent dans son dos, j’aime vraiment le serrer contre moi... je profite et me rendors finalement.

Je crois que c’est sa voix qui me réveille, je n’en suis pas sur, je suis encore dans le flou, j’ai beaucoup plus de mal à me réveiller cette fois. Je soupire et me frotte un oeil, plongeant mon regard dans ce qui semble être le sien. Qu’est-ce qu’il se passe ? C’est le matin ? Ou c’est encore la nuit ? Impossible de savoir, je suis bien trop fatigué en plus, alors je fais mon feignant !

« hm ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Ven 10 Jan - 23:34

Just like this
Shun Yuan & Jia Shuai

   
Le retour a été pénible est vraiment énervant, je crois que je n'ai jamais été aussi impatient de retourner à l'école! Personne ne nous à aider, bon encore mais ils ne nous ont même pas ménager, aucune place ne nous a été céder : faut pas rêver: ils nous ne nous tenaient même pas la porte. Je crois que si je n'avais pas eu les mains prises je les aurai...Non, je n’aurai pas eu à m’énerver autant que ça. Une fois arrivée dans la chambre j’ai rapidement relativisé, le pire était derrière nous même si il nous fallait encore installer tout ce bardas. Les mots de Shun Yuan ont été salvateur , j’étais soulagé qu’il dise tout haut ce que je pensais tout bas, on a donc reporter à plus tard l’installation de la télé et le rangement des courses. Sans même se changer on s’est étendu sur mon lit, il est venu prés de moi mais fatigué je n’ai pas eu le cœur de le repousser ,pourquoi de toute façon l’aurai-je fais? J’aime bien quand il est tactile, il est beau et il sent toujours bon…Je souris un peu bêtement avec les dernières force qu’il me reste puis m’endors. Dans la nuit je le sens bougeais, j’ai un peu chaud alors sans me gêné je retire mon t-shirt, les paupières toujours closes, une moue boudeuse peignée sur mes lèvres. Allongé sur le ventre de Shun je remonte un peu pour avoir mon visage à hauteur de sa gorge. Je peux ainsi mieux respirer et lui aussi; je pense.
Des caresses dans mon dos me détendent , me donnent chaud et me font me sentir bien…Dans mon sommeil je crois que j’ai souris plus d’une fois, j’étais comme un petit chat qui ne voulait jamais quitter la chaleur de ses bras , flatter comme un petit prince~.

Le jour était lever, depuis longtemps je crois et j’ai ouvert les yeux avec lui. Je suis un peu gêné alors j’appuie mes coudes de chaque côté de son visage, je serre les lèvres par peur d’en laissé échappé un parfum pas très agréable, bah quoi j’ai mangé du canard laqué ça doit pas pardonner.  Shun Yuan lui dort encore, il a les cheveux collés contre ses tempes et la respiration un peu lourde, il a du avoir chaud, c’est pas comme si j’étais léger après tout. J’esquisse un petit sourire qu’il ne voit pas, même les yeux fermés il reste joli, si j’avais pu choisir je crois que je lui aurai piquer pleins de choses pour me les mettre à moi. Déjà j’aime beaucoup son nez, le mien pique vers le bas alors que le sien remonte en direction du ciel…ça le rend très mignon, presque trop. Je veux le garder en ami, il est cool et en plus m’a accepté malgré cet aura étrange qui plane au dessus de ma tête.
Je sursaute quand il se met à geindre, je crois qu’il se réveille. En voulant me relever je ressens enfin quelque chose…mon pire cauchemar narré la veille vient de se réaliser…laissez moi mourir, comment n’ai-je pas pu réalisé que je …sur lui?! Je roule sur le côté, me dégageant rapidement je manque de peux d’écraser NanKan qui grogne mécontent d’être réveillé. Je remonte la couette jusqu’à sous mon manteau, les mains jointes sur mon bas ventre je fais en sorte que rien ne se voit.

« Dodo.. »

Oui voilà si je reste longtemps dans le lit alors que lui vaquera à ses occupations je pourrai…espérer que ma vigueur matinale passe. Mes joues sont rongées par la gêne, je suis si honteux, ça ne peut arriver qu’à moi…je déteste être un garçon.
Souvent on a ce genre de chose pour aucune raison et ça arrive à chaque levé mais là..est-ce que c’est arrivé parce que j’étais contre-voir sur lui?
Il quitte enfin le lit, je me tourne sur le coté pour le regarder, c’est douloureux d’avoir les jambes en chien de fusil mais je préfère souffrir qu’afficher cette érection .
Mimi miaule au pied du lit ,j’étends le bras pour effleurer le sommet de sa petite tête mais au lieu de ça c’est sa petite truffe toute mouillée que mes doigts rencontre.

« Argh…Mimi.. »

Je l’entends trottiner puis sauter tout prés de moi, elle jappe une nouvelle fois, pire qu’un petit chiot puis se retourne, m’ignorant royalement…je me prend sa petite queue étoilée dans le nez mais j’en souris, elle est trop adorable …
Shun s’est éclipser dans la salle de bain, je me refuse à me soulager alors qu’il est si prés mais…ça ne passera pas sans un bon coup de main. Vulgaire moi? Non juste maladroit avec mes mots. Je tend le cou, ne le voyant pas revenir j’en profite pour quitter le lit,sur la pointe des pieds je me dirige vers mon armoire et en sors des vêtements. J’ai chaud dans le creux des reins, c’est normalement agréable mais là non,pas du tout du tout.
Finalement je quitte notre petite chambre et me rend à la douche, il n’y a pas grand monde et j’arrive à dissimuler la bosse avec mon sac de change et ma bouteille de shampoing.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Lun 13 Jan - 19:05

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

La première fois que j’ai ouvert les yeux, je n’ai pas pu m’empêcher de laisser une plainte m’échapper quand j’ai bougé pour me remettre correctement. Je vois que je ne suis pas le seul aussi, parce qu’il n’est plus contre mon ventre, mais contre mon cou et j’ai terriblement chaud de le voir comme ça ! Je passais mes mains sous son tee-shirt inconsciemment pour le caresser sans m’apercevoir qu’il l’avait retiré. Puis je me suis rendormi aussitôt ! Enfin, presque, il a fallu un peu de temps pour que je réussisse à me concentrer sur autre chose !

Quand j’ai ouvert les yeux, il était sur le côté en train de dire qu’il voulait dormir. Je me suis étiré de tout mon long avant de constater les dégâts : je suis complètement greffé au lit ! Il n’est pas si lourd que ça, je crois que j’ai juste passé une trop bonne nuit malgré mon réveil dans la nuit. Je souris, il n’a pas dû entendre ni même remarquer ce qu’il s’est passé et c’est bien tant mieux ! Je lui caresse le dos encore et m’aperçois seulement maintenant qu’il est torse nu. J’en avais tellement rêvé ! Dommage, je n’ai pas pu profiter de sa musculature comme je l’aurais voulu... mais c’est déjà pas mal, j’ai déjà eu beaucoup ! Je me lève et me passe rapidement un coup d’eau sur le visage à la salle de bain. Je déglutis et observe mon pantalon. Je suis encore habillé, pas étonnant que je me sois réveillé pour la douleur. Je déglutis et tente au mieux de me maîtriser, mais il est à côté ça n’est pas facile du tout ! Je me mords la lèvre et me brosse les dents, passant un haut autour de ma taille pour pouvoir tout cacher, j’irais surement prendre une bonne douche après !

Une fois débarbouillé, je prépare le tout dans la chambre, j’allais lui demander s’il voulait venir... pas dans la cabine, mais au moins aux vestiaires... je suis un peu déçu il a du y penser avant moi ou bien aller manger un morceau ? Mimi a l’air d’être ravie de son nouveau colocataire, elle embête Nankan qui est resté là lui aussi. Je la gronde d’une petite tape sur le museau.

« Non, sois gentille avec Nankan, et c’est valable pour toi aussi jeune... pokemon ! »

Je ne savais même pas comment l’appeler, je n’ai pas de surnom qui me vienne là, tout de suite, et je ne mettrais pas ça sur le coup de l’inspiration du matin, je n’y parviendrais pas mieux tout à l’heure ! Je me lève et file vers les douches pour me mettre dans une cabine à côté de quelqu’un qui est en train de prendre sa douche. Les cabines ont beau être complètement hermétiques, le son d’une douche à l’autre s’entend très bien lui ! Je ne demanderais pas qui c’est, je doute qu’on me réponde, même si c’est Jia Shuai, c’est une chose que je ne ferais pas à moins bien sûr qu’il ne se trahisse ! Je rirais à coeur joie !

Quand l’eau chaude roule doucement sur mon corps je soupire et me sens déjà un peu mieux d’avoir eu droit à un petit plaisir de la sorte et de me détendre sans risquer d’effrayer qui que ce soit par un petit problème typiquement masculin... enfin, autant dire que c’est Jia Shuai qui me rend si fout... mais je n’ai pas intérêt à le dire si je tiens à notre amitié, c’est bien trop précieux pour moi, vital même ! Et pour cette raison je lui cache ce côté pervers... sans trop le caché, juste que je me maîtrise un maximum pour ne pas me trahir et c’est un franc succès, mais il m’aide beaucoup en réalité. Il ne comprend pas beaucoup les sous-entendus et ça me fait rire légèrement au beau milieu de ma douche ! Je suis stupide... mais au moins, ça me calme de penser à des moments comme ça, ça m’évite de reprendre le courant de celles un peu plus douteuses...

En sortant, je n’oublie pas de récupérer tout mon nécessaire, je me sens mieux, même si l’air légèrement plus frais que dans mon sauna personnel me fait frissonner. Mes cheveux sont encore humides, mes vêtements collent à ma peau, mais je me sens bien, ma peau est douce et sent bon... et puis j’aime juste être propre comme ça. Si je pouvais, je ferais plusieurs douches en une journée, mais ce serait user beaucoup d’eau... et je crois qu’on finirait par me le défendre ou de faire apparaître de nouvelles règles à cause de moi, ce qui ne m’arrangerait pas particulièrement !

Je rentre dans la chambre et regarde notre télévision qu’on a laissée là, dans un coin de pièce. J’attends Jia Shuai pour qu’on puisse lire les instructions tous les deux et qu’on essaie de se débrouiller. J’espère qu’il voudra passer du temps avec moi ! J’oublie parfois que je suis omniprésent et un peu trop envahissant parfois, mais c’est parce que je l’aime énormément... et ça va finir par me peser de ne pas pouvoir être aussi sincère que je le voudrais, mais, je lui dirais un jour, j’ai tout le temps pour apprendre à découvrir un peu plus de lui. Je suis sûr que ça me plaira, je n’ai plus qu’à attendre le bon moment et à prendre mon temps surtout ! Je finirais peut-être par oublier de le lui dire après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Lun 13 Jan - 22:57

Just like this
Shun Yuan & Jia Shuai

 
Je suis soulagé il n'y a personne dans les douches même si j'avais réussi à cacher mon entre jambe à l'aide de mon sac je ne sais pas comment j'aurai fait au moment de rejoindre une cabine..Je serai sans doute passer pour le gros attardé coincé qui refuse de retirer son pantalon en public...Je n'ai plus envie qu'on se moque de moi, oui je suis complexé et j'ai de bonne raison pour l'être mais cette fois c'est autre chose qui me rend pudique un renflement honteux que j'espère faire disparaitre dans les plus brefs délais.
J'ai tout le loisir d'investir la douche que je veux, alors c'est sans trop m'attarder que je me glisse dans celle la plus proche de l'entrée pour être rapidement averti si du monde arrive. Je m'apprête à faire quelque chose d'assez intime et gênant alors je ne veux surtout pas être surpris. J'ouvre les robinets à fond, faisant jaillir l'eau du pommeau de douche et éclabousser mon corps. Je grimace, j'avais à peine retirer mon boxer je crois que je suis bien trop pressé pour réellement prendre plaisir à me ....Quoi que je n'aime pas vraiment ça sauf quand je suis tranquillement chez moi et...aish pourquoi je pense à ça hein?! Là il est question de faire disparaitre une érection mal venue et d'aller rejoindre mon pauvre ami qui se sentirai sali si il se doutait qu'il était à l'origine de cette proéminence.
Je grimace au son caractéristique de mon mouvement , j’essaye d’être le plus silencieux possible pour ne pas en rajouté plus mais c’est loin d’être évident. La chaleur présente aux creux de mes reins depuis mon réveille semble avoir doubler d’intensité et irradie la totalité de mon bas ventre. J’aimerai ne pas avoir à faire ça mais j’y suis contraint ,c’est bien la première et dernière fois que je dors en compagnie de mon ami.
À cette pensée je me souviens que je l’ai abandonné, seul dans la chambre sans explication. Aurait-il pensé à venir me chercher ici? Non je ne suis pas sûr et puis de toute façon il est bien plus indépendant que moi, si il ne me vois pas dans la chambre il ne s’en formalisera pas et ira déjeuner tranquillement…Son joli visage souriant qui m’apporte une de ces tasses pleines de lait..je l’imagine me tendre le bâton où y est piquer un gros carré de chocolat, comme ceux qu’on s’est acheter la veille? Je secoue vivement la tête en appuyant une main sur ma bouche, je ne devrais pas être aussi précis dans mes détails de souvenir ou de…fantasme? Pourquoi c’est à lui que je dois penser si je veux que ce soulagement mécanique devient plus plaisant…Mes traits se crispent alors que tout ce fait simplement à présent, dos au jet je laisse l’eau dévalé mon dos pâle, claquant le sol carrelé dans un bruit répétitif et stressant…
Il y a quelqu’un d’autre, je ne l’ai pas entendu entrée c’est juste au moment où une autre douche que la mienne a été activé que sa présence m’a été révélé. Je me stoppe, cesse tout bruit même ma respiration s’en voit être diminué …Je ne dois surtout pas attiré l’attention, je ne pourrai plus jamais affronter les regards des autres étudiants si on me surprend la main dans le pantalon.

Je reste comme un con, j’ai peur de bouger ,qu’on m’entende, c’est con parce qu’en y réfléchissant j’ai parfaitement le droit de me doucher mais voilà, dans ma tête ce que je suis entrain de faire est sale presque répréhensible, je ne peux tout simplement pas faire semblant d’être ici seul pour me laver, c’est comme ça.

Je réprime un lourd soupire quand après une éternité à attendre j’entends enfin la porte menant au couloir de nouveau claquer. L’intrus s’en est allé, et moi je ne me suis pas fait prendre…J’ai eu une sacré chance cette fois, pourvu que Shun ne décide pas de venir à son tour…Je claque légèrement des dents, l’eau qui coule sans interruption depuis mon arrivée vient de tourner au froid…Je n’ai plus le temps de me détendre ni même de grimacer, tant pis pour moi ça me forcera peut être à quitter ce cocon chaud mais bien trop discutable.
Je ressors une serviette autour de la taille et tire mon sac que j’avais judicieusement cacher en haut des casiers. Je me change avec hâte, puis quitte les vestiaires les joues un peu rosées par le choc des températures, les cheveux dégoulinant d’eau. J’oublie à chaque fois de me les sécher ,c’est dingue ça.


Je retraverse tout l’étage, parfois je croise d’autre étudiant mais je ne les salut pas, j’ai appris que dans certaines parties du monde cela ne se faisait pas alors pour éviter de passer pour un gros abruti j’attends qu’on s’incline avant de le faire à mon tour.
Je me stoppe devant notre chambre, j’espère qu’il ne s’est pas recoucher dans not-mon! Mon lit…Je n’ai même pas été totalement satisfait par cette douche très spéciale, le changement de température mais aussi l’intrusion de ce type m’a coupé dans mon élan, je déteste cette semi-frustration mêlé de remords , elle me prend trop souvent ces derniers temps.

Je pousse le battant , le cœur gros je mets un certain temps avant de relever la tête, ayant deviner que mon compère source de tout mes ennuies étaient bien réveillé. Sa mine rafraichi me fais soudainement avoir des doutes, était-ce lui tout à l’heure? Pitié non je suis en plein cauchemar? J’ai tellement la sensation d’être coupable que j’en adopte le comportement ,je suis loin d’être équilibré je crois.

« Oh salut, j’étais aux douches, désolé de pas t’avoir prévenu ».

Je reste évasif mais trop tard le mal est fait, je trouve que son regard à changer mais je préfère détourner les yeux, j’ai peur de réveiller mon trouble à force d’être autant perturbé. J’effleure la housse de ma harpe laissée là derrière la porte, je n’en ai pas joué depuis mon arrivé faute de temps et de motivation, il faut impérativement que je répare ça, j’ai peur de perdre la main si je ne m’exerce pas plus.
Mon ballot de vêtement sale abandonné dans la panière en plastique disposée sous mon lit je reviens vers lui quand je l’entends découper les lanières en plastique qui me permettais hier de transporter le téléviseur dans tout le centre commercial et plus loin encore.
Je l’aide à sortir l’écran de son socle en polystyrène , souriant tout excité quand sa surface réfléchissante protégé par un film transparent finit serré entre mes bras. Il n’est pas très grand mais il conviendra parfaitement pour cette petite chambre.

« On le met là? Face à mon lit? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Lun 20 Jan - 21:24

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

Je me suis retrouvé seul dans la chambre un moment, de quoi devenir fou avec les deux peluches vivantes dans la chambre. Je me mords la lèvre et rit en les séparant et m’amusant avec eux, sans trop me salir. Je me sens bien mieux depuis que j’ai pris cette douche ! Jia ne tarde plus maintenant à faire éruption dans la pièce et visiblement il était aux douches ? C’était peut-être lui alors ? Sans même le savoir, on a eu la même idée et c’est tant mieux ! Au moins, on ira manger ensemble ce matin. Il est beau avec ses cheveux trempés, j’aurais tout donné pour être là quant il est sortie de la cabine de douche... pour voir ses muscles dorsaux... je me fais du mal tout seul ! N’y pensons plus !

Je lui fais un clin d’oeil et ne l’accueille pas comme une bonne femme avec un baiser... non, à la place je décortique le sachet plastique qu’on s’est débrouillé à mettre pour transporter cette télévision aussi lourde qu’un âne mort ! Il vient à ma rescousse et m’aide à la sortir avant de demander où on la met. Son lit est mieux... je me demande si c’est une proposition pour qu’on dorme plus souvent ensemble ? Je serais vraiment ravi et je m’emballe en secouant la tête énergiquement.

« Oui oui oui oui ! Ce sera parfait ! »

Il fait une drôle de tête et ça va finir par m’inquiéter quand même. Je m’approche et m’assois à côté de lui pour lire le manuel, heureusement il y a plusieurs langues et le chinois compris ! Je pose ma tête sur son épaule en espérant ne pas trop le gêner et l’observe parfois du coin de l’oeil.

« Jia Shuai... tu vas bien ? t’as pas l’air dans ton assiette... est-ce que c’est moi... à cause d’hier ? »

À bien y réfléchir, il n’a pas bougé ce matin hormis pour pouvoir signaler qu’il voulait dormir avant de s’éclipser discrètement vers les douches. Je sais qu’il est mal à l’aise avec les autres il me l’avait expliqué... et je me demande si je n’ai pas fait une connerie pour qu’il se mette à se méfier de moi autant ? Je me masse la nuque et m’éloigne un peu pour ne pas trop y penser et pour ne pas être envahissant.

« Ah... installons la télévision, il faut la configurer apparemment après l’avoir branché... câble A dans le rouge, câble B le jaune... hm »

J’essayais de me concentrer, mais ça ne marchait pas vraiment, je me butais à enfoncer une prise rectangulaire dans une forme ronde qui ne lui était pas destinée. Je soupire et corrige mon erreur avant que la télévision ne renvoie ses premières images, la télécommande bien cachée alors que le son était à fond, c’était un dessin animé, heureusement. J’en ai sursauté au point de presque crier de peur ! Je cherche du regard le petit boitier en m’affolant encore pour un rien et fini par tomber dessus, les doigts de Jia Shuai sous les miens. Je le laisse faire et rampe jusqu’à lui pour venir voir ce que ça donne. C’était pas trop mal... j’espère qu’il sait mieux que moi comment régler cette petite merveille pour qu’on puisse jouer à la console ! J’ai des vieux jeux et surtout... une console que j’emmène partout avec moi juste pour me brancher chez des amis... même si je n’ai pas l’occasion de beaucoup le faire. Je ne pourrais plus le dire maintenant.

« On devrait aller manger maintenant, avant de jouer non ? Tu aimes quel genre de jeu ? »

Je mourrais d’envie de lui dire à quel point il me frustre, mais j’ai pas eu le courage de le faire, résultat, je me retrouve à torturer ma lèvre et ma nuque pendant qu’il ne regarde pas, ce qui n’est pas chose facile. Je passe ma main sur ses épaules pour le masser un peu, m’attardant peut-être un peu trop sur des zones très tendues dans l’espoir qu’il ne redevienne lui-même ? Je me sens ridicule, une vraie fille à m’inquiéter pour rien et j’essaye de lâcher prise un peu, j’en suis raide dingue au point de l’étouffer, c’est tout... peut-être que si je lui foutais la paix plutôt que de vouloir passer mon temps avec lui, il se sentirait plus en confiance. Alors que là, à m’avoir sur son dos constamment, il va finir par comprendre.

« hm... je ne vais pas trop t’embêter alors... je-je vais prendre le déjeuner... »

Je bégaye pour la première fois de ma vie et ça me surprend, mais je fais genre que non, qu’il a du rêver. J’ai l’air idiot maintenant, je me sens minable à vouloir m’éloigner de lui, mais je ne vais pas l’enquiquiner et puis zut, s’il a envie de venir il viendra, c’est un homme après tout, comme s’il allait se gêner pour ça. J’aimerais juste me jeter tête la première dans mon lit, mais ce serait trop flagrant, à la place je marche d’un pas tellement lent que je passe à côté de la cafétéria... et je reviens sur mes pas pour aller chercher un yaourt, juste ça, je n’ai pas très faim, partagé entre « je t’aime tellement que je pourrais juste vivre d’amour et d’eau fraiche » et... « je t’aime tellement que ça me déprime de pas pouvoir te l’avouer et de devoir te laisser respirer », pathétique, vraiment.

« Dis Mimi, t’aurais fait quoi à ma place, hm ? Je sais, tu ne comprends même pas de quoi je parle... ne me regarde pas comme ça, l’heure est grave ! »

Et mon propre pokemon s’enfuit à son tour en ronronnant. Je la suis des yeux pour voir qu’elle ne fasse pas de bêtises... elle se dirige vers l’extérieur et m’oblige à abandonner momentanément mon plateau pour aller la prendre devant la porte.

« Reviens ici, Mimi ! »

Pas le temps de la rattraper, elle se tortille autour des jambes de Jia Shuai qui a manqué de peu de me faire tomber en entrant lui aussi ! Je déglutis et tente de garder l’équilibre en le tenant doucement pour qu’il en fasse de même.

« Ah... ce petit chat va me rendre dingue, comme si je ne l’étais pas assez ! »

Oops... j’aurais peut-être pas dû dure ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Lun 27 Jan - 21:36

Just like this
Shun Yuan & Jia Shuai



Je soulève avec son aide le téléviseur et le dépose sur la commode,celle juste en face de mon lit. Si d'ailleurs on y installe pleins d'oreiller ça fera comme si nous étions sur un canapé? Je me recule et me laisse tomber sur mon lit alors qu'il s'occupe de la télécommande . Je le laisse volontiers faire, parce que je n'aime pas trop faire ça même si une fois qu'on m'y oblige je ne bronche pas vraiment. Je m'amuse de tout, je suis une bonne pâte comme certain dirait et je l'assume. Sa tête repose contre mon épaule, j'aurai presque le réflexe de faire la même chose mais je m'abstiens, des brides de souvenirs me reviennent en mémoire et cela me perturbe. Je ne peux pas nier le fait que j'ai penser à lui, un peu beaucoup trop pendant ce moment intime à la limite du honteux et..ce n'est pas bien. Je sais que je tiens à lui, que ses gestes, ses compliments et certains de ses regards me réchauffent le cœur pourtant je m'interdis d'espérer plus...J'ai tellement peur de gâcher cette relation unique, c'est une amitié que j'ai longtemps espérée je ne peux pas tout foutre en l'air à cause d'une attirance qui disparaitra peut être très vite?

" Je crois que cette douche m'a un peu ramollie.."

Oui c'est vrai mais ça c'est comme à chaque fois que mon corps trempe un peu trop longtemps dans l'eau. Mes muscles raidis par l'effort finissent par se détendre, mes paupières s'alourdissent et mon cœur allégé par cette tension redescendue me force à vouloir retourner au lit, pour finir ma nuit. Ainsi pressé contre Shun je me sens bien, un peu comme si j'étais chez moi...ou à ma place? Mais il se recule légèrement embarrassé et je ne le retiens pas.
Je me relève continuant de lire les instructions dans le manuel, il y est écrit qu'on doit bien relier les cables et ensuite faire une recherche analogique des chaînes..Je relève la tête vers Shun mais ma phrase reste bloquée dans ma gorge. Je me sens désemparer, déstabiliser par notre rapprochement, je m'en veux d'être ainsi alors que lui offre son amitié en toute sincérité, sans penser une seule seconde que je fantasmais presque sur lui il y a quelques minutes. Un peu honteux j'accepte de remettre ça à plus tard en le suivant hors de la chambre. J'y ai laissé NanKan et baiyun, je n'aime pas trop les faire sortir, je serai vraiment anéanti si je l'ai perdais ou si on le mes volait. Il part devant moi je reste bloquer un pied hors de la chambre, l'autre toujours à l'intérieur. Je me mords la lèvre il faut vraiment que je me décoince je suis pourtant si honnête,pourquoi garder ça sur le coeur? Il va finir par le voir, il m'observe beaucoup et il est très malin..

Finalement je fais tourner la clef dans la serrure et enfouit mes mains dans les poches de mon manteau trois fois trop grand pour moi. J'ai besoin d'être rassuré et ces vêtements m'y aident bien, je me sens prisonnier, comme étreint à chaque mouvement que je fais. Le menton dissimulé dans le col en fourrure de ma doudoune j'affronte le froid hivernal présent sur l'ile comme partout dans le monde. Mes pas me mènent à la cafétéria, elle se trouve dans un autre bâtiment pour ne pas créer d'attroupement dans les couloirs. Le campus est assez bien pensé même si avec un temps pareil on aimerai bien tout avoir à porté de main.
Un petit jappement me fait baisser les yeux, un peu plus et je marchais sur cette petite boule de poils bleutées. Je souris mais perds l'équilibre lorsqu'elle se met à me tourner autour,j'essaye d'éviter au maximum sa petite queue ou ses pattes jaunes mais ce n'est pas si simple! Je sors mes mains de mes poches et sursaute quand une prise faible me maintient en équilibre sur un pied alors que la fautive au sol continue de se tortiller joyeusement.
Je plonge mon regard dans celui de SHun, il est toujours là partout, il me hante.

"Merci, et non tu n'es pas dingue tu es juste différent...un peu comme moi".

Je lui fais un sourire franc qui se veut rassurant. Quand il me lâche enfin je me baisse et récupère la petite bêbête rebelle qui se débat vigoureusement pour recouvrir la liberté. Elle finit par me griffer la joue avec l'une de ses pattes arrière, je geins plaintivement planquant une main sur ma blessure . Elle me pique le froid ambiant n'arrange pas non plus...
On reprend le chemin ensemble vers le self, à l'intérieur il fait tellement plus chaud que je pousse un long soupire d'aise. La porte vitrée claque après notre passage et Mimi calmée dans les bras de son propriétaire recommence à se déhancher, cette fois motivé par l'envie de manger.
Je souris en tapotant sa petite tête de chaton et relève la tête vers mon ami qui a garder le bout du nez rouge comme ses honnêtes pommettes.

"Tu es trop mignon Shun Yuan, tu es tout rouge comme ces poupées russes que les touristes achète! "

Je suis de bonne humeur, sans sa présence à mes côtés je doute mais dés qu'on est ensemble toutes ces idées noires s'effacent, peu importe à présent, si des sentiments naissent je ferai avec...Je ne veux pas m'éloigner de lui ou risquer de le mettre mal à l'aise. Je me saisi d'un plateau, lui tends et en prends un pour moi. Une fois prés sur les rampes je pousse mon plateau en fer en attrapant des petites assiettes toutes plus garnies les une que les autres. Je me tourne, abordant un air gourmand je lance un regard mi entendu mi amusé à mon camarade.

"Mangeons bien, on a encore du pain sur la planche, je suis pas sur qu'on puisse jouer à la console dés ce soir.."

Au pire on regardera un bon film?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Mer 29 Jan - 22:15

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

La seule réponse à laquelle j’ai droit c’est que la douche l’a un peu ramolli. Je me contente de le fixer, j’ai un gros blanc d’un coup et ça ne le fait pas du tout ! Je me reprends assez rapidement en essayant de sourire, mais j’en ai plus envie, il est bizarre depuis qu’on s’est réveillé, il réalise peut-être qu’on a été trop proche et que ce n’est pas bien ? Enfin, selon lui, parce que moi... quand je suis proche de lui, je me sens tellement bien que j’oublie tout le reste.

Je préfère me lever et lui dire que je vais manger, Mimi me suit et j’en profite pour lui voler quelques caresses, elle ne refuse pas, mais elle est un peu sauvage. Je marche sans trop m’arrêter, assez lent, et au final passe la porte de la cafétéria. Quand j’y reviens, je me saisis d’une cuillère et d’un yaourt. Pas le temps d’en profiter que Mimi s’enfuit et je rattrape Jia Shuai de justesse ! Il me dit que je suis différent, mais pas fou. Il dit que je suis un peu comme lui... et moi ça me rend fou, vraiment ! Il ne pourrait pas me dire clairement ce qui ne va pas tout à coup ? Non... en fait, je ne suis pas sur de vouloir savoir et ce serait injuste vu que moi-même j’ai certaines choses que je meurs d’envie de dire et je m’abstiens. Je déglutis quand on s’assoit, je suis comparé à une poupée... ça a pas l’air de lui déplaire, ça me fait sourire quand même.

« Yah, t’aurais pu trouver mieux comme comparaison, même si je suis mignon, je le sais »

Je place mes mains sous mon menton pour faire un aegyo et rit en même temps. Je sais comment je suis, mais parfois c’est trop féminin et ce qu’il vient de dire me le rappelle. Mais j’imagine que c’est pour me rassurer ou juste pour me faire sourire... oh. Je crois que je l’ai mis mal à l’aise, j’ai intérêt à rattraper le coup ! Il veut qu’on mange bien et... j’ai mon misérable yaourt.

« Oui, mangeons ! On se regardera un film vu qu’on a réussi à mettre la télévision au moins »

Je trempe ma cuillère dans le pot et mange avec un peu plus d’appétit cette fois. Je donne quelques croquettes à Mimi et fais sortir mon deuxième pokemon qui reste bien plus tranquille. Je crois qu’il a senti que ça n’était pas vraiment le moment. Une fois mon pot terminé, je pose mes mains sous mon menton et attends Jia Shuai en profitant qu’il mange pour pouvoir l’observer un peu... pas longtemps au risque que ce soit suspect par contre ! Mais suffisamment pour pouvoir m’attarder sur sa taille assez musclée, ses épaules... son cou, j’en rêve presque... j’adorerais y passer ma main. Sa bouche, je m’en mords la lèvre discrètement, pour terminer par ses fossettes et ses yeux, deux atouts particuliers, même s’il n’a pas l’air de se rendre compte d’à quel point je le trouve bien. Je déglutis et regarde le chat pokemon essayer de vider mon pot en léchant les bords, je le lui tiens, ses deux pattes avant sur la table et le reste sur mes cuisses. Je ris un peu en la voyant faire.

« Tu vas t’en foutre partout Mimi... incorrigible ! »

J’en profite pour caresser son pelage et la faire ronronner. Il faut absolument que je lui dise pourquoi je ne mange pas beaucoup, enfin non, je parle plutôt de l’excuse bidon que j’ai trouvée... mais mon ventre me trahira bien vite, j’en suis sur.

« Ah, je me rattraperais avec ce qu’on a pris ! Le problème c’est qu’il faudra aussi se dépenser pour ne pas se laisser aller... enfin, pas comme si on avait besoin de beaucoup »

Je fais déjà pas mal de sport pour me défouler tant je ne tiens pas en place, c’est déjà incroyable que je puisse rester dans cette même position assise sans même bouger les jambes !

« Tu fais du sport Jia Shuai ? Tu as l’air d’en faire »

De la muscu, il me l’avait dit, mais est-ce que c’est tout ? Je pourrais peut-être l’accompagner ? Je lui lance une perche... j’espère qu’elle est assez subtile pour qu’il la saisisse. Je me contente de garder mon calme en faisant comme si de rien n’était, mais... j’ai très envie de le voir à l’oeuvre en vérité, ça me perdra de le désirer autant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Mar 25 Fév - 22:53

Just like this
Shun Yuan & Jia Shuai




Je suis gâté par le menu pour lequel j'ai opté. Il y a pas mal de chose que j'aime en plus c'est vraiment bien cuit alors je me régale! Mimi assise prés de nous à terre me fait de l’œil depuis un bon bout de temps déjà mais j'essaye de lui résister je n'ai pas envie qu'elle devienne trop gâtée et puis ce n'est pas mon pokémon, je ne peux pas me risquer à lui faire avaler des choses que son maître n'approuve pas.
Je sens un regard sur moi, ça me fait drôle de le voir me fixer avec autant d'intensité, moi je le fais presque toujours parce que je n'ai pas vraiment le choix, j'ai une mauvaise vision et ça ne va pas en s’arrangeant..Lui aussi serait aussi miro que moi? Je ne vois pas d’autres explications..
Je souris bêtement en me mettant à chercher un film à regarder, je les passe tous en revue dans ma tête, certains me tentent bien mais je dois voir avec lui avant.

« Mémoire d’une geisha? On pleura ensemble! »

Je détaille Mimi qui se régale, elle envoie du yaourt partout quand elle lape les rebords du pot. Je souris en coin, amusé avant de relever les yeux vers ceux de son maître, ils sont si grands, si étirées..Mais pas comme moi, non les siens remontent vers le haut, vers la pointe de ses sourcils..Il a des yeux de biche..Je souris légèrement, c’est idiot de comparer des paupières humaines à celles d’un animal mais..les siennes s’en rapprochent tellement..Il a une seconde ligne lui, un vrai plis et presque plus d’épicanthus. Je suis jaloux, j’ai également une double paupières mais j’ai l’air continuellement endormi, on me raille pour ça.

« Oui tu as raison, j’ai vraiment envie de gouter les cuillères que tu as acheté, elles me font trop envie. Et pour le sport ça ne me dérange pas ,j’en fais un peu oui et on est même pas obligé de quitter la chambre! »

Je me suis adapté à mon environnement, avant j’aimais bien aller trottiner dehors, m’assouplir dans les jardins mais il fait parfois trop froid et puis la foule me met mal à l’aise. À présent je reste dans ma chambre, je m’aide des meubles pour me soutenir ou de l’espace au sol pour faire des pompes.
Je me redresse et apporte mon plateau et le siens sur le chariot je suis serviable parce qu’il avait son petit pokemon sur les genoux. Je reviens vers lui, renfilant ma veste.

« On y va? »

Je pars devant, me faufile entre les groupes d’étudiants qui commencent à tous s’agglutiner prés du self, j’arrive à attraper deux petites briques de lait et les dissimule sous mon veston, ricanant bêtement en me surprenant à être si téméraire.
J’ai l’impression qu’avoir enfin un ami me décoince mais me permet aussi de me projeter, de prendre des risques et de penser à m’amuser . Je perds un peu de ce sérieux qui ne me valait que des reproches mais je ne deviens pas pour autant insouciant, non la présence de Shun à mes côtés ne fait qu’améliorer qui je suis.
De retour dans notre chambre, ce qui me frappe en premier et le parfum qui embaume la pièce..c’est celui qui m’a bercé toute la nuit durant et qui m’a également tiré de mes doux rêves en troublant ma plénitude d’une érection matinale très présente.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Jeu 27 Fév - 1:07

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

On mange tranquillement et Jia Shuai donne le nom d'un film que je n'ai jamais vu mais dont le titre est assez familier. Je lui souris et n'en demande pas plus, il a l'air de savoir ce qu'il veut voir et pour ce que je sais il a de très bons goûts ! Je me surprends à le fixer un peu trop et me mords rapidement la lèvre avant de lui demander s'il fait du sport. Il parle des cuillères et je m'en mords les doigts, rien qu'en sachant qu'un bon chocolat nous attend, ça m'ouvre l'appétit, d'autant plus qu'il a l'air de vouloir faire du sport avec moi. Je mets d'ailleurs un certain temps à comprendre.

"d-de ne pas quitter la chambre ? Vraiment ? Tu as quoi en tête ?"

Mes goûts je ne les lui ais pas caché, et lui non plus d'ailleurs... mais il se montre si tactile que j'en juge qu'il n'a pas tout dit. Je déglutis et le suis un peu en retard, et posant parfois mes mains sur ses épaules ou sur ses hanches quant on se stoppe à cause du nombre d'élèves dans les couloirs. Je soufflais presque dans sa nuque, je suis stressé mais je ne le montre pas, j'évacue ce stress en me concentrant sur ce qui n'arrivera sans doute pas. Je serais ainsi déçu et je pourrais mieux respirer.

Une fois qu'on entre, il regarde la pièce comme s'il n'osait pas vraiment y mettre un pied et je déglutis et passant à côté de lui pour le tirer par la manche. Je pense qu'on va devoir faire un peu d'ordre. Je m'attèle à enlever au moins les emballages plastiques des différentes parties de notre téléviseur et les laisse à Mimi qui se fait une joie de faire exploser les bulles. ça m'amuse puis je me mords la lèvre et me masse la nuque.

"C'était quoi alors, que tu entendais par sport ? Tu me montres ? Je te suis !"

Je ferme la porte derrière nous et manque de tomber sur le lit à cause de NanKan, je ne l'avais pas vu... Je le prend sur mes genoux et lui enlève les poussières qu'il a sur lui, avant de frapper mes mains pour qu'il n'en reste pas. Je le pose ensuite sur mon lit et regarde Jia Shuai faire... je m'attends presque à ce qu'il enlève son sweat pour ne pas le salire, qu'est-ce que j'en ai envie ! Mais je ne compte pas trop dessus... j'ai cru comprendre qu'il était pudique malgré la nuit qu'on a passé. J'en souris et j'en rougis d'ailleurs. Je prends une des petites bouteilles d'eau sur la table et la vide de moitié.

"hm... il fait chaud... ça commence bien ! On ouvrira un peu non ?"

ça ne va plus là ! Je ne me maîtrise plus du tout ! Je suis irrécupérable... je tente de me calmer au mieux, mais j'ai énormément de mal, j'ai repris confiance étonnemment... pour une raison idiote qui plus est... je sens que ça ne va pas durer et j'en aurais bien profité en temps normal, mais... je ne peux même pas, vu que ça risquerait de le mettre aussi mal à l'aise que tout à l'heure, et je n'en ai aucune envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Dim 30 Mar - 1:26

Just like this
Shun Yuan & Jia Shuai




Shun se baisse et commence à rassembler tout les cartons et plastiques de protections alors pour ne pas rester sans rien faire je m’approche et l’aide un peu, riant parfois lorsqu’une ou deux bulles du film plastique éclatent entre nos doigts et même encore plus lorsque c’est Mimi qui se met à sauter joyeusement dessus.
Finalement on débarrasse l’espace assez rapidement ça me fait chaud au cœur car je me dis que tout seul j’en aurai baver. Rien ne vaut l’entraide entre…amis? Je m’apprêtais à penser « frère » mais ça aurait étrangement très mal sonné à mes oreilles. Je ne pose pas plus de questions, pas le temps et l’aide enfin à tout glisser dans un grand sac plastique, direction poubelle dés les premières heures demain.

Je donne un petit coup de pied pour rabattre le morceau de tapis retourner et m’assois dessus, les pieds coincés sous mon lit. Je commence à faire des abdos, riant quand Shun parle de chaleur. J’oubliais que j’étais du genre à pas mal transpirer, étant un mec je n’en suis pas gêné mais c’est vrai que me mettre en t-shirt serai peut être plus judicieux. Rallonger sur le sol je commence doucement à immiscer mes mains sous mon sweat et le relève tout au dessus de ma tête. Pas malin de l’avoir fait dans cette position mais je suis déjà à moitié essoufflé!
Enfin débarrassé je le jette plus loin ,le cris que lâche Nankan me prouve que j’ai dû le lancer jusqu’au lit de ShunYuan. J’en souris un peu et reporte mon attention sur mon ami qui semble rougir à vue d’œil .
« Allez viens te mettre à coté, ensuite il faudra faire les abdo mais de sorte à ne jamais reposer les épaules au sol. Fais-en déjà une dizaine c’est bien pour un début. »

Il faut l’encourager ou bien nous finirons par nous empâter tout les deux, vautrés dans cette chambre à se goinfrer de chocolats et  soda saturés en sucre.
Lorsqu’il me rejoins enfin je m’accroupis prés de lui pour l’aider à bien se placer, une main dans son dos et l’autre sous ses genoux repliés.

« Tu vois et après au moment de te relever tes pieds te retiendront et c’est aussi efficaces qu’une machine en salle. »

Sauf que là on ne paye pas et si on est trop gêné de s’afficher maigrelet devant d’autres mecs ont pas à le faire! Un souci en moins c’est une bonne chose et on devrai s’y tenir. Je retire mes mains quand il semble s’être enfin bien positionné et me replace à ses cotés.
On finit par faire une sorte de compétition sans même se le dire ouvertement, on est de vrai gamin je crois..Je ris nerveusement lorsqu’il retombe essouffler alors que moi je continus avant de tout relâcher.

« J’ai gagné! »

Je ris, les yeux fermés les mains jointes sur mon poitrail animé de soubresauts douloureux, j’ai trop forcé mais c’était pour la bonne cause je voulais l’impressionner et c’est réussit.
Je n'aurai jamais espérer un jour m'amuser autant ailleurs que j'ai moi. A l'internat étant enfin ce n'était déjà pas la joie, disons plutôt qu'après dix ans les enfants deviennent stupides et méchants entre eux. J'en ai fait les frai et ej me suis refermé rapidement sur moi-même; me plongeant entièrement dans l'apprentissage de la harpe.
Encore un moyen pour me foutre de coté et se moquer de moi.
Je tourne la tête vers Shun et vient appuyer mon index sur son joli nez retroussé, il ne dit rien mais me regarde enfin, on se sourit je suis bien là..mais on va devoir se relever.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Jeu 5 Juin - 22:20

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

Jia Shuai m’entraîne dans la chambre et me donne des directives que je préfère suivre si je ne veux pas redevenir rouge tomate ! Enfin, une chance que j’arrive à maitriser suffisamment ce côté-là de moi en me concentrant sur autre chose, seulement il ne me rend pas la tâche facile ! Je me mords la lèvre quand il me touche et lui dit que je peux le faire seul, sauf que ça n’est pas vraiment facile. Je le regarde faire, il arrive à se muscler de cette façon sans la moindre peine, l’habitude alors que moi de mon côté je ne peux profiter de sport que depuis mon entrée dans cette faculté, c’est-à-dire depuis bien peu.

Me défouler m’aide à oublier mon envie passagère de lui sauter dessus. Au plus il agira de la sorte, au plus je vais en avoir envie et c’est une bonne chose qu’on ait ce moyen pour pouvoir y échapper. Enfin, surtout lui. Il pourrait m’écarter sans la moindre peine, mais je suis assez tenace pour le faire succomber à son insu ! Je souris d’ailleurs et je finis par m’étaler en étoile sur le sol, la respiration saccadée par les mouvements et le manque d’air occasionné. Jia Shuai à côté de moi me touche le nez et je plisse un œil puis tourne la tête vers lui. Il a gagné, oui, et je ris autant que lui avant de me lever et de le tirer par la main.

« Allé, je crois qu’on va devoir prendre une douche… on en a pris ce matin déjà, c’est trop bête… on aurait dû faire ça avant, mais tant qu’à faire, il n’y aura personne à cette heure-ci ! »

Je lui fais un clin d’œil et me mord la lèvre avant de rassembler mes affaires, je crois que je vais tout changer. Je n’aime pas me sentir sale dès le matin et il n’y a rien de pire que le sport pour ça. Enfin, je me suis bien amusé et je vais pouvoir profiter de Jia Shuai comme ça ! D’ailleurs, je viens regarder ce qu’il va mettre en posant ma tête sur son épaule et une main sur sa hanche. Oui, c’est vrai, je le cherche un peu, mais j’en ai besoin, je veux le voir perdre la tête en croyant que je ne ressens rien pour lui… pour que moi, je sois sûr, de mon côté, qu’il ressent quelque chose de plus. Je me contrains et j’aimerais me contraindre pour rien, tant qu’à faire, puisqu’au final ce sera partagé ? Je ne sais pas, je l’espère vivement.

« J’aime beaucoup ce que tu as choisi, Jia Shuai, tu as du parfum ? Tu mets quoi en général ? »

Je ne vais pas me mettre à le sentir au risque de passer pour un fou, mais je souris quand même, j’aime beaucoup jouer avec ses nerfs et je cherche du regard un flacon. Je lui en offrirais si j’en ai la possibilité. Moi, de mon côté je n’ai qu’un déodorant, même s’il me sert un peu pour tout. Je le tire par le bras une fois ses affaires prises et prend les miennes au passage en prenant soin de ne pas écraser les pokemons dehors.

« On fait quoi après ? Tu as une idée ? »

Sur le chemin pour aller à la douche, je me mords la lèvre, je l’imagine enlever ses vêtements et c’est une très mauvaise chose. Je dois me ressaisir ! Je vais devenir fou avant lui, en fin de compte c’est lui qui inverse les rôles sans même le savoir et ça me fait sourire. Est-ce qu’il aura honte cette fois et se mettra dos à moi pour retirer son tee-shirt et me cacher sa superbe musculature ? Je ferais en sorte de ne pas trop le regarder pour ne pas le gêner et qu’il remarque que je me rince l’œil, ce serait bien dommage. Au travers de la douche, je tape un peu contre le mur, ça ne me met pas mal à l’aise du tout, si je pouvais prendre ma douche avec lui ça m’arrangerait, je n’ai rien à cacher, mais… je ne suis pas sûr qu’il soit du même avis, alors je le test pour savoir où sont les limites que je ne dois pas dépasser. Je l’apprécie beaucoup trop pour me permettre de dépasser les bornes du jeu que j’ai fixé sans son autorisation déjà. Je ne peux pas m’empêcher, pourtant, de laisser l’eau froide rouler sur ma peau en posant mon front à plat contre le mur qui nous sépare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Ven 6 Juin - 0:14

Just like this
Shun Yuan & Jia Shuai



Je me doutais qu'il allait réclamer un tour à la douche, honte de ne pas l'avoir fait le premier je ne fais qu'acquiescer à sa proposition. Ce n'est pas que je n'ai pas d'hygiène mais je n'aime pas spécialement me rendre à la douche et puis nous sommes des garçons alors un peu de sueur ce n'est rien du tout. Je frotte doucement mes mollets, redresser assis je fais quelques étirements pour m'assurer que demain ou même ce soir mon corps ne soit pas tirailler par des courbatures post-exercices physique.
Debout je m'approche de mon armoire, je suis toujours un peu gêné en sa présence ce n'est pas qu'il m'intimide, non pas du tout! C'est que j'ai un peu chaud pour rien, j'ai peur que mon ventre se mette à faire des bruits bizarres...Que mes mots se coincent dans ma gorge et que ma voix en ressort sur-aiguë...J'ai peur en fait qu'il se moque de moi, d'être ridicule et tout cela me frustre pas mal. Je pose mes mains sur mes pilles de vêtements, je cherche un pyjama pas troué, pas dépareillé ni trop couvrant..Je n'ai pas spécialement envie de ressembler à un papy...Depuis quand mon apparence compte? C'est stupide on est entre ami, ce n'est pas comme si lui plaire était une envie qui rentrerai en compte dans mes choix de fringues.
Sa prise sur ma taille fait courir sous mon t-shirt d'agréable petit frisson, tout le long de mon échine déjà couverte de sueur froide...Je détourne la tête, quel parfum quoi? Impossible de réfléchir, mon cerveau est comme bloqué.

"Je mets celui que ma maman m'a offert..Bon on y va? "

Je lui souris sans le regarder très longtemps. Il me tire à sa suite et je me laisse faire les traits quelques peu tiré, je suis fatigué, trop de pression m'assomme en réalité. On arrive rapidement dans les douches, je me tourne comme la première, je n'ai pas envie qu'il voit mon corps légèrement déformé, beaucoup de garçon on le torse renfoncé et moi c'est léger mais ..J'aurai aimé être impressionnant, grand bien plus mat' que ça mais je suis né chinois. Je ricane bêtement, retirant mon pantalon, gardant mon boxer jusqu'à l'entendre rentrer dans sa cabine puis une fois nu je me glisse dans la mienne, sous le jet d'eau chaude que je ne tarde pas à actionner.
Seul le clapotis de l'eau nous entoure, il est étrangement silencieux, il m'a demandé ce qu'on allait faire après mais je l'ignore..On a fait du sport et après la douche mes muscles se délassent ,je risque de faire une sieste seulement.

"Tout a l'heure...Tu aimerais qu'on regarde un film? J'ai mon dvd préféré, c'est un film un peu niais mais il est bien..On risque de s'endormir tu sais?"

Moi en tout cas mais Yuan doit être dans le même cas sinon il ne m'aurait pas demander de se laver, il est un peu comme moi je crois. Mes mains passent contre mon torse, je le mouille, je me lave de toute cette sueur, et ça me permet de décompresser un peu aussi. Qu'est ce que je fais après ? Je suis un peu idiot mais il est très familier quand même...Je me fais des films? Disons qu'il est juste cool, c'est moi qui imagine pleins de trucs et qui m'excite pour un rien là. Je grogne un peu me badigeonnant de dop à l'abricot, oui je suis encore un gamin. L'eau a coté est coupé, je m'empresse alors de me rincer pour ne pas le faire trop attendre et passe la serviette autour de ma taille après m'être grossièrement essuyés le buste et les jambes. Je passe la tête à l'extérieur, il est déjà là et je ne peux pas lui demander de partir ou de se retourner, c'est idiot j'ai l'âge d'un adulte et je suis un homme...

Je sors alors, comme si de rien était même si mes gestes un peu précipités doivent trahir ce que je pense vraiment. Je me penche sur mon sac, attrape mon boxer mais avant ça mon t-shirt de nuit que je passe sur mon buste blanc et m'assois enfin sur le petit banc en bois, la serviette toujours solidement noué sur mes hanches. J'ose jeter un oeil sur ma droite, Yuan n'est pas encore apprêté il a l'air un peu perdu..Son corps est comme je l'avais imaginer, il n'est pas androgyne il n'est pas non plus trop musclé ni développer...Il a un corps d'ado comme moi, c'est fout comme on se ressemble. Je souris un peu, j'ai noté qu'il a une ligne de poils sous le nombril..J'aime bien ça moi. Je grogne le boxer passé et jette mon drap de bain sur mon tas de fringues sales. Je passe un bermuda de nuit sur mes jambes palotes et frappe enfin dans mes mains:

"Tadam! On y va?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Ven 6 Juin - 11:52

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

Je suis épuisé, plus parce que je me torture les méninges que parce que nous avons fait du sport. Il m’épuise à force de me contraindre comme ça. Jia Shuai ne s’en rend pas compte, mais plus il agit sans la moindre idée de ce que j’ai dans la tête et dans le cœur, plus je vais devenir craquer et être explicite dans mes gestes et mes paroles, c’est la seule chose que je crains. Je m’approche doucement de lui et lui demande quel parfum il met. Sa mère a de très bons gouts alors, parce que j’aime son odeur et que j’ai l’impression qu’elle s’imprègne partout ! Je lui souris et il répond sans insister, avant qu’on aille à la douche. On entre dans les cabines et il parle d’un film qu’il aime beaucoup, je veux découvrir son monde autant que j’aime découvrir… non, évitons le sujet, je vais finir par ne plus pouvoir sortir de cette douche ! Je ris de ma bêtise.

« Ah oui, je pense que c’est une bonne idée, tu ne m’en voudras pas si cette fois c’est moi qui t’écrase ? »

Je fais référence à la nuit précédente, j’espère qu’il comprendra qu’on dort ensemble le plus souvent possible. Il n’a pas l’air de comprendre que deux hommes aussi proches, même si en Asie c’est assez courant, ça cache quelque chose, du moins à mon sens. Je me mords la lèvre et je sors, avant lui. Je me suis dépêché au risque de ne plus tenir debout à peine entré dans la chambre, et il sort peu de temps après alors que je me sèche correctement. Il hésite, je souris parce qu’il est face à moi cette fois. Il n’est pas bodybuildé et c’est assez plaisant, même si je remarque qu’il est plus musclé que moi, mais je m’y attendais un peu ! Je suis assez sportif pour le rattraper, à condition qu’il ne s’entraine pas plus ! Il a mis son pyjama, et une fois prêt à mon tour, je le pousse doucement en prenant soin de l’enlacer et d’un mouvement de tête remet mes cheveux en place. Je cligne des yeux et je lui souris avant d’avancer par de petit pas pour le faire légèrement trembler.

« Oui on y va, allé j’arrête de faire l’idiot, quel film tu voulais voir ? »

Je ne prends pas le temps de le regarder, parce que je sais que je vais un peu trop baver et que si je le lui dis, il va s’apercevoir de quelque chose, c’est beaucoup trop flagrant. Je soupire une fois dans la chambre et regarde la télévision en face de nos lits, que je déplace pour la ramener sans la débrancher, contre le mien, pour élire domicile sur son lit. Mais j’ai une idée qui me vient en voyant nos deux chaises de bureaux.

« Ah, ça me rappelle quand j’étais petit, je ne sais pas pourquoi. J’aimais beaucoup faire des cabanes à l’aide de draps, de couvertures et de chaises, même si ma mère me l’interdisait »

Bien sûr, puisqu’elle voulait une fille et qu’elle préférait me mettre des poupées entre les bras. Je m’en suis pris de belles raclées, juste à cause de ces tentes ! Mais ça n’a plus d’importance. Je n’aurais pas dû donner cette information, mais j’éviterais le sujet, je me porte comme un charme, il n’a pas de raison de s’inquiéter. Je commence à bouger, moi qui m’était étalé sur son lit, et commence à mettre les chaises entre les lits, un matelas par terre, puis un second, avant de remettre le téléviseur à sa place et de poser un drap sur Jia Shuai pour mieux l’attraper et me retrouver en dessous avec lui.

« ouuuuh ! Tu as eu peur, pas vrai ? Tu sens bon ! »

Je suis vraiment un idiot fini quand je m’y mets, mais autant le dire, ça me détend et ça m’amuse particulièrement de voir à quel point ça le détend aussi. J’aime savoir quand il est bien et ça ne peut qu’être mieux pour la suite. Je sens que ce soir sera vraiment mieux que la veille, même s’il était difficile de faire mieux !




Dernière édition par Han Shun Yuan le Ven 4 Juil - 17:22, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Mar 10 Juin - 19:51

Just like this
Shun Yuan & Jia Shuai



Une fois dans la chambre je dépose mes affaires de la journée dans le panier en plastique qui ne bouge presque jamais du pied de mon lit. C'est là où je mets tout mon linge sale avant d'aller aux machines dans la buanderie, prés des douches collectives. Me redressant je le laisse faire son petit manège sans trop comprendre où il veut en venir. Pendant ce temps là je m'approche de ma valise et en sors deux DVD, histoire de lui laisser un peu de choix quand même.
Quand je me retourne je constate que tout ce bordel à donner naissance à une pseudo tente vraiment bizarre qui ne m'enchante pas vraiment. J'ai peur que tout s'écroule sur ma tête et d'ensuite devoir tout ranger je suis trop fatigué pour le faire alors on va prier pour que ça tienne le coup.
Il me parle de sa mère, c'est vrai que nous parlons rarement de nous même et de notre autre vie, celle en dehors de l'école dans notre pays d'origine. Je souris malgré tout, ça mère n'était peut être pas tendre avec lui mais c'est une bonne chose parce que les parents laxistes ne font pas de bons parents. Il vaut mieux rester toujours accrocher à son enfant, le suivre comme son ombre plutôt que de le délaisser comme si il était suffisamment automne pour se passer de conseils avisés.

"J'ai jamais fait tout ça, je jouais souvent à l'extérieur avec les quelques amis que j'arrivais à me faire avant d'être envoyé dans un pensionnat. J'aurai trouvé ça cool je pense."

Je viens m'assoir à ses côtés, lâchant les deux boitiers sur le sol avant de me retrouver entrainé sur lui. Je fronce un peu les sourcils me dégageant de là en remuant la tête et l'un de mes bras, reprenant mon souffle une fois rassis. Je ne le regarde pas, je n'aime pas qu'il joue autant à être tactile, peut être que c'est une chose usuelle chez lui mais moi j'accorde beaucoup peut être trop d'importance à certaines relations et...Il s'agit de mon ami alors je ne pense pas que tout ceci est fait sciemment..Il cherche juste à ce qu'on continu de se rapprocher parce qu'on s'entend déjà très bien mais je ne vois pas les choses pareil.
Si je tombe amoureux de lui alors tout volera en éclat, parce qu'il s'en rendra compte très vite et tout cela ne l'amusera plus. Je ne suis pas un divertissement, un moyen de passer le temps avant de rentrer chez soi.

"Tiens, j'ai apporter ces deux DVDs, ils sont sous titré en mandarin quand même. C'est pour exercer mon anglais."

C'est très important, ici j'ai encore un peu de mal à comprendre tout le monde et toutes les phrases qu'ont me dit. Ce n'est pas simple maintenant que je partage mon dortoir avec un autre chinois, ça ne va pas m'aider à entretenir une langue que je n'aime pas vraiment. Je souris bêtement en récupérant le film qu'il a choisi pour nous et me penche à genoux hors de la tente improvisée pour atteindre le lecteur de film.  Une fois le CD glissé à l'intérieur je ramasse les télécommandes et me charge de la mise en route du film, et des quelques réglages nécessaires avant ça. Le générique défile enfin, je me réinstalle bien, le dos appuyé contre le lit, les jambes pliées, les genoux ramenés contre mon torse.

"ça raconte l'histoire d'un couple qui peuvent pas être ensemble. J'aime bien cette histoire je trouve ça triste et j'espère que ça ne m'arrivera jamais. "

Oui se serai vraiment affreux mais je fais tout pour que je n'ai jamais à le vivre. Je me connais trop bien, niveau sentiment je suis un vrai cœur d'artichaut un sourire, un mot gentil glissé dans un moment peu adapté et me voilà aussi rouge qu'une écrevisse prés à recommencer si ça peu attirer l'attention de celui ou celle que je convoite. Yuan me plait vraiment mais c'est mort d'avance et je me dis non sans ironie que je suis prés à rester son ami et tirer un trait sur tout ce qui commence à naitre en moi.
Je veux le garder à mes côtés mais sur tout j'ai peur de l'avenir, si nous sommes amis peut être que les choses sont faites pour s'arrêter là sinon on le saurait non? Je crois au destin, et le notre ne se conjugue pas en "nous."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Ven 4 Juil - 17:34

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

Jia Shuai se comporte un peu différemment, tout à l’heure il appréciait pourtant que je sois contre lui non ? Je l’ai même senti frissonner, et là, il me repousse un peu alors que je lui parle de ce que je faisais petit. Il me laisse construire une cabane, lui qui avait l’air emballé, au final je me retrouve plus enjoué moi que lui. Je suis presque un peu déçu de moi-même. Je fais si mal les choses pour qu’il ne me prête plus l’attention qu’il m’accordait ? Ou alors c’est moi qui en fais trop et je commence à le gonfler ? Comme plus tôt dans la journée… je devrais faire des efforts pour le laisser un peu plus, mais c’est plus fort que moi. J’apprends qu’il n’a pas eu une enfance très tendre et je me masse la nuque, j’ai gaffé ? Pourtant il n’a pas l’air contrarié. Je me mords la lèvre et le laisse gérer le tout, le dvd choisi est l’un de ses préférés alors je m’attends à quelque chose d’assez intéressant pour le coup !

« Oh oui c’est une très bonne idée d’avoir apporté du sous-titré ! On devrait pouvoir en prendre plus en descendant en ville, tu crois qu’il y a moyen de louer des dvd ? »

Je lui souris et le laisse mettre en route le dvd, alors qu’il se dégageait de mon étreinte. Je me sens tellement seul quand il fait ça ! Je le laisse faire et l’écoute alors que je regarde attentivement. Mais j’en viens à le regarder lui. Une histoire d’amour impossible ? Je vais finir par croire qu’il me soupçonne et qu’il tente de me dissuader, c’est bête, mais je n’ai pas envie de renoncer. J’aimerais bien en savoir plus…

« Quel genre d’amour impossible ? J’aime beaucoup en général, même si je préfère le fantastique ou l’action, je suppose que ça mélange un peu tout aussi et puis… ça ne peut être que bien »

Parce que c’est chinois, premièrement, et que, même si nous avons peu de moyens nous savons en faire quelque chose et notre imagination est fertile. Et aussi, parce que c’est lui qui a choisi et qu’il n’est pas comme tout le monde, dans les deux cas donc, je m’amuserais, c’est certain ! Ça commence et je suis déjà plongé dans le film, la bouche ouverte et sans doute des yeux de biche, on m’a souvent dit que j’étais mignon avec cet air-là, mais c’est insupportable quand ça vient d’une fille ou… de quelqu’un que je convoite. Alors j’essaye de fermer ma bouche et je fais le poisson sans m’en rendre compte parce que bien souvent je l’ouvre par automatisme.

Je me tourne quand même vers lui, quand il y a une scène assez paisible et sans trop de paroles, et j’entrecoupe mes phrases, j’aimerais le pousser un peu. Je le tire doucement pour qu’il soit dans la tente, ce n’est qu’un drap qui sert de toit et deux matelas au sol avec des chaises pour tenir le drap, rien de trop lourd. Ça me permet de l’entrainer sans faire trop de manœuvres.

« Jia Shuai, je sais que la question est un peu étrange surtout avec ce film, mais tu parlais d’amour interdit et je suis vraiment curieux, alors mon esprit malade en vient à se demander si… tu as déjà eu… une expérience avec un homme ? »

Oui, bon, il n’y a pas que ça, il y a aussi le fait que je lui avais demandé s’il n’avait rien contre les hommes entre eux par exemple. Mais disons que son film me donne le prétexte pour faire passer la chose autrement et si jamais, je pourrais peut-être le lui faire tenter… non, mauvaise idée, il risquerait de croire que je n’en aie qu’après ça. Alors quoi ? Je lui dirais la vérité ? Que je l’apprécie beaucoup et que je ne sais pas comment lui demander s’il pense m’apprécier de la même façon un jour ? Le résultat serait le même, une amitié gâchée. J’aurais dû me taire, mais c’était plus fort que moi. Il va falloir que je trouve un moyen pour me rattraper ! Mais ce n’est pas évident, et je ne veux pas le blesser…




Dernière édition par Han Shun Yuan le Ven 4 Juil - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Ven 4 Juil - 19:31

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

   



C'est ma deuxième années ici mais je n'ai jamais beaucoup bougé de ma chambre ni même du campus. Je n'avais personne avec qui le faire et puis je suis un garçon assez solitaire alors je ne vais pas me servir de ça comme excuse. Je crois que seul le bien être de mes pokemons et la réussite dans mes études comptaient. Maintenant c'est un peu différent, j'aime passer du temps avec Shun Yuan, il est drôle, plus libre différent de tout ce que j'ai pu connaitre. Il m'ouvre un peu les yeux sur ce qui nous entoure et il me change aussi. Avant j'étais un peu idiot, je ne parlais pas beaucoup ou alors pour dire des idioties même si ce problème n'est pas entièrement réglé je me trouve un peu plus mature, je ris de chose que je ne percevais pas par le passé et j'arrive à mettre de côté ma différence. Il m'arrive d'avoir des épisodes ou la nuit se prolonge même lorsque le soleil est haut dans le ciel et pourtant je ne panique plus. La voix de Shun m'aide souvent à me repérer, il ne doit pas le remarquer mais il fait beaucoup.
J'ai été froid parce que je n'aime pas sa façon d'être proche, on ne peut malheureusement pas valider une personnalité entière : je devrais donc me montrer moins cruel et mettre de côté ce point qui n'est au final qu'un grain de poussière.

Le film commence enfin, je suis si excité j'aime vraiment cette histoire elle est triste se finit plutôt bien mais elle laisse un goût d'amertume dans la bouche. Pourquoi? Parce que des sacrifices sont fait, des deux côtés et tout cela peut déranger. Pourquoi? Parce qu'il nous réfléchir, sommes-nous prêt à concéder toutes ces choses auxquelles nous tenons tant rien que pour espérer vivre auprès de la personne qu'on aime?

"C'est un peu un Roméo & Juliette en moins tragique? J'ai pas envie de gaffer alors arrête de me questionner."

Je suis quelqu'un d'aussi maladroit avec ses mots que dans ses gestes et pour le coup ça m’ennuierai vraiment parce que tuer l'intrigue du film se serait bête et inutile de poursuivre alors. Je me cale confortablement contre les coussins, adosser au lit je fixe l'écran, j'étouffe un peu sous ces amas de draps mais c'est amusant, comme dans un cocon. On peut s'imaginer plein de choses, on est au cinéma-drive, dans une tente au pied de la toile montée pour l'occasion. Le film diffusé est le meilleur qui soit! Il ne nous manque plus que de quoi nous restaurer et l'illusion sera parfaite.

Il m'attire  à lui, je ne bronche pas vraiment même si je n'aime pas quand il prend les devants. Je n'ai pas de repérer, je ne peux me reporter à aucune autre relation que j'ai pu avoir avec des garçons par le passé et puis il est différent. On me dit souvent que je suis un être lunaire mais je crois que les gens disent ça parce qu'ils ne l'ont jamais rencontrés. Mes doigts tapotent le draps qui recouvre les matelas,
 je n'ai pas besoin des images, je connais le film par coeur.
Je relève mes yeux de hibou vers les siens, comment a-t-il fait pour en arriver à cette conclusion? Je hausse un sourcil ,l'air quelque peu effaré sans vraiment le vouloir. Quand je vous disais qu'il n'était pas comme moi !

"Qu'est ce qui te fait penser ça? C'est bizarre."

Je ne peux retenir un rire de m'échapper, il n'est pas moqueur, juste là pour calmer les choses et lui faire comprendre que je ne lui en veux pas. Oui j'ai déjà été attiré par des garçons et même si je n'ai jamais conclu je sais que sur le moment je saurai comment me débrouiller. A mes yeux la force de l'amour est un point à ne pas négliger, je sais aussi que le sexe de l'autre n'a pas de réelle importance: l'attraction seule compte.

"Tu ne m'avais pas déjà posé la question? J'ai l'air d'être gay?"

Doucement je me détaille, le menton appuyé contre le haut de mon torse, je tends les mains devant mes yeux, affichant une petite moue dubitative. Peut être a-t-il penser que le film était basé sur une histoire entre deux hommes? Oh oui c'est très possible j'ai été maladroit dans mes mots: encore une fois.

"C'est une femme et un homme d'accord? Regarde un peu quand même tu fais que tourner ta tête vers moi, ce n'est pas la radio."

En tapant mon talon au sol j'arrive à ramener à porter de main un coussin qui gisait seul, au milieu de la pièce. Je viens le presser contre mon ventre et l'y garde bien précieusement, les bras croisés contre mon torse. J'ai presque envie de dormir, si je ne sombre pas dans un profond sommeil d'ici la fin je risque de fondre en larme .C'est très poignant, d'ordinaire les films chinoises peinent à nous faire entrer dans leurs histoires et à les rendre crédibles mais là, j'y tombe tête la première.
Pour en revenir à Shun, il me plait mais nous sommes bien trop différent, je n'aimerai pas qu'il se fiche de moi et je préfère avoir un ami plutôt qu'un compagnon d'une nuit. Je serai un piètre amant et après ça ne sera plus du tout vivable dans cette chambre. Demander à partir serai risquer de tomber sur des types aussi détestables que ceux que j'ai pu côtoyer l'an passé. Non merci.




   


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Ven 4 Juil - 20:29

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

Je sais déjà que je vais passer la moitié du film les yeux rivés sur lui, plus le temps passe et plus j’ai envie de le découvrir autrement. Mais ça n’a rien d’une relation malsaine, je cherche à me convaincre que je n’ai pas de sentiment et plus j’essaie, plus j’ai l’impression que mon cœur se déchire. Je me mords la lèvre et il m’explique les grandes lignes, ce qui me fait sourire. Je pose ma tête sur mes genoux tout en fixant l’écran, m’étant assis pour mieux le rejoindre et pouvoir l’observer discrètement.

« Tu es un grand romantique en vérité ? J’espère qu’on ne pleurera pas ! »

Je ne dirais pas qu’il sera le seul à pleurer parce que, me connaissant, j’aurais les larmes aux yeux, je jouerais les hommes et je vais m’effondrer comme une fille. C’est aussi pour ça que je n’ai pas envie de me concentrer, je ne veux pas qu’il me voie comme ça. Je lui pose une question que je lui ai déjà posée et j’étais très sérieux, mais il n’y répond qu’à moitié. Je me masse la nuque, Jia Shuai, tu n’imagines pas à quel point tu me rends fou et c’est juste impossible pour moi de ne pas tenter ma chance. Tu ne comprends rien et tu me fais rire malgré tout. Je pose ma main sur ton bras pour le tapoter.

« Est-ce que c’est une mauvaise chose ? Mais non, tu es plus masculin que moi, je suis presque jaloux ! »

Ce n’est pas faux, mais j’aime mon apparence un minimum, je me muscle assez facilement et je plais aux femmes comme aux hommes, autant dire que je n’ai pas à me plaindre. Le seul point négatif, c’est que je me sens mal d’être rejeté, même s’il ne le fait pas volontairement, il me repousse. Je pose ma tête sur son épaule et le laisse m’expliquer que le film se passe entre un homme et une femme, pour ensuite me concentrer comme il me le demande.

Je n’ai aucun mal à le faire, c’est très rare que je sois pris dans le mouvement de cette façon, mais c’est assez bien réalisé ! Je ne quitte plus l’écran, même si je tente de lui voler un coussin. Bon, d’accord, je le lui vole et je l’écrase un peu pour récupérer celui qu’il n’avait pas vu dans le coin de notre tente improvisée. Je lui souris et me fixe de nouveau sur l’écran. Je sursaute quand les choses se corses pour les héros et m’avance presque pour « aller » le secourir, heureusement je reste en plan en m’indignant juste et en regardant Jia Shuai.

« C’est pas juste, il ne méritait pas ça, pourquoi tu me tortures avec des films tristes ! »

Bien entendu, il a promis une fin heureuse et je m’attends à ce qu’elle le soit, mais je n’oublierais pas ce personnage ! Oh que non, c’est troublant parce qu’on ne s’y attend pas et qu’on aurait tendance à penser qu’il revienne, qu’il jouait la comédie, mais non, il est bel et bien mort et je suis frustré de ne pas y pouvoir grand-chose.

« Celui qui a écrit le scénario est un génie, mais je le maudis aussi pour être aussi sadique »

Je reviens en arrière, près de lui, zieute de temps en temps ses réactions en m’enfonçant un peu plus dans le coussin et j’aurais bien joué le coup du bâillement, mais il m’en aurait voulu je pense et ça n’est pas approprié, il n’est pas une fille, ni moi, j’aurais horreur qu’on me prenne pour une fille, pour des raisons personnelles…

Je mords un des coins de mon coussin, je m’impatiente, non pas parce que le film ne me plait pas, mais parce que j’ai horreur de ce sentiment d’être mal à l’aise, je n’aime pas trop réfléchir, je suis déjà assez préoccupé, mais je dois avouer que si on mettait fin à notre séance cinéma, je ne serais vraiment pas content. Je cris presque pour encourager les héros dans les batailles, pour leur donner des indications qui ne servent à rien, car le dvd a été réalisé et il y a fort longtemps qui plus est, mais c’est moins frustrant que de tout garder, de rester silencieux.

« Mais pourquoi ! Mais non, pas par là… tu vas tomber sur le mauvais type ! Ah… mais c’est pas possible ! Il faut que quelqu’un la sauve ! Attrape le vase ! Brise-lui sur la tête ! »

Je ne me rends pas compte de ce que je dis sur le moment, mais j’avoue qu’en réfléchissant aux réactions des autres, quand je m’en rends compte aussi, c’est assez amusant. Je me mords la lèvre et fini par plonger mon regard dans le coussin, les yeux seuls dépassant pour observer cette scène embarrassante de retrouvailles… d’amour et de corps nus, non, vraiment ça me met mal à l’aise et ça me donne chaud. Il fait encore chaud en ce début d’année, quoi que l’on dise. Je n’irais pas à dire que je suis en manque, mais là, il me frustre, il ne voit pas à quel point je l’apprécie et je me torture tout seul… et je reviens à la réalité à cause de ça. Je n’ose même pas le toucher, même si j’en ai très envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 43
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Ven 4 Juil - 21:50

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan



Oui je suis un romantique, j'aime lire, regarder des films d'amours et je suis même capable de pleurer. Mon existence entière est monotone, je suis un solitaire qui n'arrive pas à sortir la tête hors de l'eau. J'aimerai pourtant trouver autant d'intérêt que tout les autres pour toutes ces choses futiles dont ils raffolent mais c'est peine perdu.
Shun Yuan arrive à capter mon attention, à m'arracher quelques sourires et me faire oublier par moment mes douleurs au dos ou toutes ces autres contrariétés qui rythme depuis toujours mon quotidien. Sa présence n'apporte pas que de bonne chose, à cause de cette dernière je ne me suis pas une seule fois exercé à la harpe et je dois dire que c'est plus qu'agaçant. J'aime cet instrument, il me permet de m'évader et traduit parfaitement le sentiment qui m'anime au quotidien. Je suis une personne triste sans l'être réellement, je crois qu'il faut un peu de mélancolie dans une vie, pour pouvoir apprécier comme il se doit les plus infimes rayons de soleil.

"Je suis un sentimental, c'est différent."


Quand il nous compare je finis par le regarder vraiment. Je prends tout mon temps pour le détailler, j'esquisse même un sourire en remarquant que ma peau est beaucoup plus clair mais que mes bras sont quand même plus large. Oui finalement je suis mieux bâti que lui même si pas plus grand, à mon grand regret.

"ça ne fait pas tout le corps tu sais, tu n'as rien d'un chichiteur."

C'est vrai, je le trouve très dégourdi, il n'est pas gêné et il arrive à parler sans retenu. Il rit d'un rien, il me met parfois mal à l'aise mais il ne me juge pas pour autant. J'aime bien ses deux petits compagnons même si ce n'est pas censé rentrer en compte. Sa joue finit sa course sur mon épaule, je n'en suis pas incommodé, elle n'est pas lourde, il est intelligent alors comme quoi le poids du cerveau ça ne compte pas du tout!
Je suis idiot.
Il est enfin en plein dans le film et cela me soulage, je souris satisfait quand il fait même le mouvement pour aller secourir ce pauvre type qui se fait tuer en pensant que sa sœur est morte aussi. C'est ça la vie aussi! Il faut des rebondissements, et même si j'aimais le frère de l'héroïne il est mieux trépassé, ça rend les choses plus tragiques comme ça la fin sera émouvante et bien intense!
Nos mains finissent pas s'effleurer lorsqu'il se rassoit tout prés de moi, je l'écoute sans rien ajouter, mes lèvres seules trahissent mes pensées, elles sont étirées largement je suis content du petit effet que le film a produit sur lui, j'étais sûr de mon coup!

C'est à mon tour de le regarder, je l'observe il s'exalte, il transpirait presque tant il est dans l'action. Il trouve le film palpitant, tout est vivant dans cette histoire, il n'y a presque aucun temps mort, même les scènes un peu plus torrides ne nous coupe pas dans notre élan. Mon doigt vient s'insinuer sournoisement entre son pouce et son index, je viens effleurer le creux de sa paume elle est chaude, un peu moite il se laisse vraiment déborder par tout ces sentiments qui l'envahissent!

"Tu es a fond dans le film je suis content. "

Son calvaire est presque terminé, mais il faut en passer par une scène tout aussi chaude que les précédentes, sauf qu'elles sont plus fortes, elles ont un sens beaucoup plus puissant. De vraies retrouvailles je trouve ça beau, plus intéressant que de simples relations sans fondement.
Je tourne la tête doucement vers lui, laissant mon doigt être prisonnier de sa poigne. Je lui souris, il est tout gêné, je croyais que nous étions des hommes alors pourquoi est-il gêné ? Ce n'est que du sexe! Des corps tout nus qui se tortillent comme des vers, ça c'est amusant à voir.
J'ai déjà désiré physiquement quelqu'un , un garçon durant mes années au pensionnat loin de WuHan...il était beau marrant, différent de moi plus extraverti. Un peu comme Shun yuan ...On en revient toujours au même point finalement.

Le film se finit enfin, j'attendais les réactions de mon camarade et elles ne se font pas attendre, c'est super! Je grogne un peu quand il se met à rager sur l'un des protagonistes, le mal aimé qui se fait toujours avoir et qui finit par se donner la mort faute d'être aimé de la fille. Moi je le trouvais très courageux et j'aime son dévouement alors tout de suite je m'insurge, montant au créneaux.

"Tu es horrible! Il était très amoureux quand même!"

Je le chatouille pour qu'il admette avoir tort et qu'il accepte de me dire qu'il l'aime aussi! Il bascule sur le côté, et moi je ne cesse pas mes tortures, il va capituler !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwahag

avatar
★ messagi : 102
★ here since : 19/10/2013


MessageSujet: Re: just like this   Ven 4 Juil - 23:30

Just like this
Wang Jia Shuai & Han Shun Yuan

Je suis content que Jia Shuai sourie et prenne ma remarque avec humour, puisque c’était le but de ma petite manœuvre. Je me mords la lèvre et le cherche un peu, mais il veut absolument que je regarde le film avec attention et j’ai du mal au début, mais… il est très prenant, contrairement aux premiers aprioris. Je finis par lui trouver une excuse pour le fait que je ne regarde que lui plutôt que le film et ça lui convient, il ne marche pas, il court ! Mais bon, ça m’arrange. Je ne suis pas du genre à mentir et il n’est pas aussi naïf que les gens croient. J’aime savoir qu’il a cette part d’innocence alors qu’il ne l’est plus, c’est juste… très beau, il a toutes les qualités qu’un homme devrait posséder aux yeux des femmes et pourtant, elles ne s’intéressent pas à lui, ou alors c’est moi qui m’intéresse trop à son cas pour remarquer les yeux de merlan fris de ces filles ? Peu importe, je ne veux pas y penser.

Il tente de me rassurer et je trouve ça adorable, je ris généreusement et lui tape sur l’épaule gentiment avant d’appuyer tout doucement de mon index sur sa joue, la main toujours posée sur son épaule.

« Oui, ce n’est pas faux, mais ça y fait quand même »

Je parle notamment parce que s’il préfère les femmes, je vais me maudire d’avoir autre chose entre les jambes. Je ne regrette certainement pas d’être né comme ça, c’est juste assez étonnant de vouloir être avec lui, de vouloir correspondre à ses exigences. Je ne vais pas me mettre en robe pour autant, ça me désole d’être aussi répugné alors que j’aime les hommes. Je ne l’ai juste pas choisi, je suis comme ça, je l’assume et j’ai tellement été habitué à être renié pour ne pas avoir été une fille que je revendique ce que je suis à présent. Enfin, tout cela pour dire que, je serais frustré et peiné qu’il ne m’aime pas… comme je suis ? Je vais le taquiner un peu.

« Est-ce que tu insinues que je suis plus beau de l’intérieur que de l’extérieur ? »

Je souris, fier de moi, je compte sur son innocence pour avoir une réaction embarrassée et je pourrais le rassurer sur le fait qu’en vérité, je l’embête et je sais très bien qu’il ne pense pas comme ça.

Je me concentre, sur le film et Jia Shuai sourit, je le sens, parce que parfois je le regarde même si je suis très pris par les scènes, elles m’accrochent vraiment, comme si j’étais dedans. Je suis déçu pour le fameux frère, mais tellement ! Et il me dit qu’il est mieux mort que vivant, je vais m’indigner.

« Mais non, il aurait pu sauver sa sœur et elle ne serait pas aussi malheureuse ! »

Je m’indigne, mais je reste tout de même dans l’intrigue et je me concentre suffisamment pour tressauter quand la main de Jia Shuai effleure la mienne et s’amuse avec dans un passage très troublant. Le fait qu’il passe son doigt contre ma paume me fait frissonner. Je n’aurais pas été gêné si je n’avais pas une envie folle de lui sauter dessus. Ma bouche est entrouverte et je me concentre sur l’écran, mais en réalité je ne vois pas ce qu’il s’y passe, j’essaye de penser à autre chose de très, très, très différent, de répugnant même pour ne pas avoir une érection… autant le dire, il me met dans tous mes états et il ne s’en aperçoit pas. Je me sens mal de devoir le lui cacher, mais c’est le seul moyen que j’ai de le garder pour moi.

Par la suite, j’apprends qu’elle va nommer son premier enfant par le nom de son frère et je suis attendri et ravi que l’un des personnages meure, je suis horrible selon Jia Shuai. Il ne me laisse pas le temps de me justifier, je me détends à peine qu’il me saute presque dessus et que je tombe avec lui sur moi, il me chatouille et je ne peux pas m’empêcher de rire !

« M-mais ! Ahahattend ! Ah ! »

J’ai beau tenter de le chatouiller, il est plus fort que moi, même si je suis musclé, j’ai quand même du mal à le battre et je n’en ai aucune envie, si ce n’est pour qu’il se lève, mon coup de chaud n’est clairement pas passé et il contribue à ce qu’il soit bouillant ! Je finis par lui mordre l’épaule à lui en faire une petite marque, je voulais viser le coup, mais j’ai cru comprendre qu’il était sensible, alors autant prévoir le coup de tête sur le haut du crâne !

« Ah… tu m’épuises… j’admets qu’il est touchant, mais il a tué le frère pour avoir la sœur, son amour relève plus de la folie ! »

Tout comme le mien, mais ça, je ne lui dis pas, je me contente de le regarder droit dans les yeux alors qu’il est encore sur moi et d’inverser nos positions pour être sur lui et tenter de le maintenir. Je ne vais rien tenter, au risque de vraiment le choquer, mais je vais quand même le frustrer un peu. Je le chatouille à mon tour et lui vole son coussin pour m’étaler sur son torse, je ne le bloquerais certainement pas de tout mon poids, mais il aura du mal à se relever.

« Ahah ! On fait moins le malin comme ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: just like this   

Revenir en haut Aller en bas
 

just like this

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
paradise :: ❀ you can learn here :: the dormitories :: the boys' rooms :: 006M-